L’intégration du Wash dans la nutrition : Les conseillers nationaux s’engagent

Le Haut Conseil des Collectivités Territoriales a abrité ce samedi 25 Novembre 2017 dans sa salle de conférence une rencontre de plaidoyer pour inciter les conseillers nationaux à s’engager davantage pour l’intégration de l’AEPHA dans les politiques publiques de nutrition. Cette rencontre présidée par le 1er vice-président de l’institution M AZAZ Ag Loudag Dag, avec à ces cotés M Alassane Maiga de WaterAid et M Dounantié Dao de la CN/CIEPA, était un espace d’information animé par Dr Awa Dial spécialiste de ces questions.

malnutrition enfant

La campagne de WaterAid ” Un Départ Sain ” qui a démarré en 2015 s’est focalisée les deux premières années sur l’intégration du l’eau potable et l’assainissement dans la réduction de la mortalité néonatale et infantile. Cette année 2017, la campagne œuvre pour l’intégration de l’AEPHA dans la promotion des politiques publiques de nutrition, ainsi attirer l’attention des décideurs sur l’impératif de renforcer d’avantage l’intégration de l’AEPHA dans la nutrition. En effet, le lien entre l’AEPHA et la nutrition n’est pas forcement abordé à sa juste mesure par les différents acteurs, c’est pourquoi il est important de continuer les efforts pour que ce lien soit d’avantage démontré. La malnutrition est un véritable fléau auquel, on n’accorde pas assez d’importance, ainsi les indicateurs sur la malnutrition montrent à suffisance l’impérieuse nécessité d’élever le niveau de la priorité de la nutrition dans les politiques et programmes de développement et surtout de prendre en compte l’AEPHA  dans les politiques et programmes de nutrition.

Dans son intervention M Alassane Maiga de WaterAid a rappelé qu’en 2016, le président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales et une trentaine de conseillers s’étaient engagés en faveur de la campagne “ Un Départ Sain “. Il a exhorté les conseillers à concrétiser les engagements pris pour l’amélioration de l’AEPHA en faveur des populations vulnérables. Pour M Maiga il s’agit de continuer l’engagement des acteurs pour faire de cette question, une vraie priorité des acteurs pour soulager les peines des populations vulnérables. Il a terminé son propos en rappelant que la campagne ” Un Départ Sain ” vise à réduire la malnutrition, la mortalité néonatale et infantile, à travers la prise en compte de l’AEPHA (Accès à l’Eau Potable l’Hygiène et l’Assainissement) dans les politiques et programmes de santé et de nutrition.

Dans son mot de bienvenue le président de la CN/CIEPA (Coalition Nationale de la Campagne Internationale pour l’Eau Potable et l’Assainissement) M Dounantié Dao pour sa part a salué l’engagement des acteurs pour la promotion de la santé. Pour lui, cette question est vitale, elle est d’une extrême importance en ce sens qu’elle est aussi un lien entre la santé et le développement humain durable. Le président a rappelé que l’AEPHA est un domaine transféré aux collectivités territoriales, c’est pourquoi le rôle des conseillers nationaux est capitale dans l’exercice de prise en compte de l’AEPHA dans la politique de nutrition. Le président Dao, avant de terminer son propos a réitéré l’espoir des acteurs du secteur dans la grande mobilisation des conseillers nationaux pour un plaidoyer à la hauteur des enjeux de santé au bénéfice des populations vulnérables.

Dans son discours d’ouverture le 1er vice-président de l’institution M Azaz Ag Loudag Dag s’est réjoui de cette initiative qui met le HCCT dans son rôle de défenseur des actions de développement au bénéfice des populations à la base. Il a rassuré les partenaires de tout l’engagement des conseillers nationaux en faveur de cette cause essentielle pour le bienêtre des populations surtout les plus vulnérables. Le 1er vice-président est d’autant plus à l’aise que ce mandat est constitutionnel, alors l’institution va s’employer à ce que l’intégration de l’eau potable l’hygiène et l’assainissement dans la nutrition soit une réalité. Le président a rappelé avant de terminer son propos que le secteur AEPHA dans les cadres référentiels de politiques est défini comme 9ième domaine prioritaire de l’état du Mali.

La réalité ressortie de l’exposé du Dr Awa Diall a achevé de convaincre les sceptiques de l’urgence de l’accroissement du lien entre l’AEPHA et la prise en charge de la malnutrition pour continuer à engranger des résultats, ainsi un enfant sur dix meurt avant d’atteindre l’âge de 5 ans. En outre les maladies liées à l’eau et les mauvaises conditions d’hygiène sont la cause de la plus part de ces décès.

Selon les résultats de l’Enquête Démographique  et de Santé (EDS V Mali) publiés en Mai 2013, le Mali a fait des progrès  notoires en matière de réduction de la mortalité néonatale, infantile et infanto-juvénile. Le taux de mortalité néonatale (0-29jours) est passé de 96 pour mille en 2006 à 34 pour mille en 2012/2013 ; celui de la mortalité infantile (1-11,9mois) est passé de 105 pour mille en 2006 à 42 pour mille en 2012/2013.

Ces statistiques sont assez claires, les avancées sont encourageantes pour autant les défis demeurent, ils sont à notre portée, c’est pourquoi le plaidoyer doit se poursuivre avec l’engagement des élus, pour faire avancer les choses et faire en sorte que le lien soit de plus en plus établis entre l’eau potable et l’assainissement et les politiques et programmes de nutrition.

 

Youba KONATE

Zénith Balé-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *