Libre circulation des personnes et la migration en Afrique de l’Ouest : Validation d’une base de données sur l’emploi, la formation et la migration professionnelle

Le Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, avec l’appui du projet «soutien à la libre circulation des personnes et à la migration en Afrique de l’Ouest », financé par l’Union Européenne (EU) et la CEDEAO (Comité Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et mise en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), le Centre internationale pour le Développement des politiques migratoires (ICMPD et de l’Organisation internationale du Travail (OIT), organise du 17 au 18 avril 2018, l’Hôtel Radisson Blu de Bamako, «l’atelier de validation de l’étude diagnostique sur la création et la mise en place du système d’information sur le marché du travail et la migration professionnelle». Les travaux ont été ouverts par le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra qui avait à ses côtés, Hougo Travers Augusto, chef de file d’ICMPD/DDF.

Cet atelier qui regroupe une cinquantaine de structures,  est la suite de la demande faite par le département de l’emploi et de la formation professionnelle auprès du projet FMM Afrique de l’ouest pour la mise en place d’une base de données sur l’emploi, la formation professionnelle et la migration.  L’étude diagnostique dont le rapport est soumis à votre appréciation, déclare Maouloud Ben Kattra, après une analyse approfondie des données collectées et diffusées sur le marché du travail, fait ressorti six points de recommandations, qui, une fois mise en œuvre, permettront d’améliorer considérablement la production et la diffusion des données statistiques sur le marché du travail. Il s’agit de mettre en œuvre les procédures méthodologiques et d’analyse en renforçant ainsi la pertinente, l’impact et la viabilité du travail de l’Onef; fournir régulièrement des informations actualisées et fiables sur l’emploi, la formation et les migrations professionnelles au gouvernement malien; suivre et analyser les mouvements migratoires, leurs causes structurelles et leur impact sur le marché du travail et l’économie malienne; concevoir, suivre et évaluer les politiques et les programmes relatifs au marché du travail et aux migrations sur la base d’informations fiables et actualisées; assurer l’adéquation des politiques et des programmes aux opportunités associées à la mobilité caractérisant le marché du travail; intégrer les questions migratoires dans les plans et les stratégies sectorielles du gouvernement. «L’importance des statistiques sur le marché du travail et la migration n’est plus a démontré. Elles sont la clé du succès des politiques et programmes de lutte contre le chômage et la pauvreté ; permettront de comprendre les tendances du marché du travail, le taux de chômage, le taux de sous-emploi, les compétences et qualifications recherchées par les entreprises et les besoins futurs en matière de formation», ajoute  Maouloud Ben Kattra. Il a remercié l’UE et la CEDEAO pour leur soutien  à l’endroit du Mali depuis 2015 dans le domaine du  système  d’information  sur le marché du travail et la migration, à travers Onef.

Le projet a pour objet d’optimiser le potentiel de développement de la libre circulation  des personnes  et  de  la migration en Afrique de l’Ouest en soutenant la mise en œuvre effective du protocole de la libre circulation des personnes de la Cedeao et l’approche commune en matière de migration.

Hadama B. Fofana

 

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *