L’extraction devant la justice du ministre Zahadi réclamée par un regroupement de jeunes du Nord

Dans un communiqué déposé à notre rédaction,  la coordination des jeunes du nord pour  la paix (CJNP) a exprimé son indignation suite à la nomination de Zahadi Ould Sidi Mohamed (l’ex-ministre des Affaires étrangères) dans le gouvernement Moussa Mara comme ministre de la réconciliation nationale.

 

Zahabi Ould Sidi Mohamed ministre malien Affaires étrangères1

 

 

Ce regroupement de jeunes demande au gouvernement de mettre le ministre Zahabi à la disposition de la justice pour répondre de   » ses crimes odieux perpétrés contre les populations civiles de Ber dans la région de Tombouctou, Bamba, Karmachaway, Temera, Fafa dans la région de Gao « .

Pour la coordination  des jeunes du nord pour  la paix, l’actuel ministre de la réconciliation nationale, du temps où il était à la tête d’une branche de la  rébellion dans les années 1990, a fait fi des règles du  droit international humanitaire  qui imposent aux combattants armés de faire la distinction entre les civils et les combattants.   » Ces mêmes conventions demandent la protection des femmes et des enfants en période de guerre.

Et ce sont ces couches  qui ont été  les grandes victimes du FIAA dont il était le leader. Jusqu’à nos jours, les  populations du nord ne cessent de pleurer leurs morts  et  les plaies ne sont pas toujours cicatrisées  » peut-on lire dans ledit communiqué. Pour ce regroupement de jeunes, la  nomination de Zahabi au département de la réconciliation nationale  en ce moment aussi fragile et délicat de l’histoire de notre pays est  » arbitraire et injuste « .

 » Au CJNP, nous pensons qu’il doit  répondre de  ces crimes odieux perpétrés contre les populations civiles de Ber dans la région de Tombouctou, Bamba, Karmachaway, Temera, Fafa dans la région de Gao, car il a sur sa conscience la mort des nombreux civils innocents sur la base de leur appartenance ethnique  » a rappelé le président du CJNP Alkaïdi Kalifa Touré.C’est pourquoi, cette association soutient  qu’il  est temps que Zahabi et ses complices répondent de leurs actes.

Ces jeunes demandent  surtout  au président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta  et au Premier ministre Moussa Mara de choisir une personnalité arabe ou de quelque ethnie que ce soit pour remplacer Zahabi  » qui n’a rien à apporter au Mali « .  En état de cause, la CJNP se réserve le droit d’entreprendre toute action légale jusqu’à ce qu’elle soit entendue et satisfaite dans sa requête.

Kassoum THERA

Source: L’indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *