Les vendeurs à la sauvette ont jusqu’à demain pour libérer les voies publiques

Ça y est, la mairie du district de Bamako vient de notifier aux représentants des commerçants détaillants, de libérer  plusieurs  voies de circulation envahies par les étalages de toutes sortes. Une rencontre préliminaire avait été organisée entre les différents acteurs concernés par ce fléau. Elle était placée sous l’égide du ministre de la sécurité le Général Sada Samaké. C’est ainsi que la date du 7 février 2014 à minuit avait été fixée comme délai de rigueur pour la libération de ces artères. Quant aux voies  à libérer, elles sont au nombre de 9. Il s’agit de la route  qui va de la place de l’indépendance à la place du souvenir en passant par  Gondole Mali-Mag. Sont concernés par cette mesure, les étalagistes qui se trouvent au niveau de la place de la liberté au pont des martyrs. Ceux qui sont installés à  l’école Liberté A en passant par le stade omnisports, l’école de Missira, le marché des bananes jusqu’à la photo cola de l’Hippodrome.

marché vendeur acheteur circulation district voie

Il faut rappeler que tout le centre commercial   est concerné par cette mesure.

 

Station Oilibya : les clients désabusés

 

La société Oilibya serait-elle en faillite ? Cette question taraude plus d’un Bamakois au regard de la rareté du gas-oil dans cette station. Le client, surtout ceux qui détiennent les bons d’essence, sont désabusés. Ils ne font qu’aller de station en station à la recherche du précieux liquide. Sans succès !   Le problème est monnaie courante et il persiste depuis  plus d’une année : la société Oil Libya, héritage de feu Kadhafi, a des difficultés pour satisfaire ses clients. Avec le petit nombre de stations d’essence dans la capitale, dès que le client se présente pour se faire servir, il suffit qu’il dise au pompiste qu’il a un bon d’essence pour que ce dernier lui réponde…qu’il n’y a pas de gas-oil.

 

 

Cependant, si cette malheureuse situation persiste, il faudra alors que les responsables de cette entreprise s’apprêtent déjà à rembourser les sommes décaissées pour l’achat de ces bons d’essence. Ou qu’ils ferment boutique. Et sera une mort de plus pour le Guide de la révolution libyenne, le Colonel Mohammad Kaddafi qui ambitionnait le développement de l’Afrique par les africains.

 

 

ANASER : le comptable incarcéré, après:  la disparition de 25 millions FCFA

 

L’agence chargée de la sécurité routière a, décidément, du mal à sécuriser ses propres sous. En effet, ce sont 25 millions FCFA appartenant à l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) qui se sont volatilisés entre les bureaux de ladite structure, située  à Lafiabougou, et une banque de la place. L’affaire est depuis au niveau du Tribunal de la commune III où ont été entendus la directrice générale de l’agence, son comptable et un chauffeur. A la suite de son audition, le comptable a été incarcéré.

 

Assemblée nationale : Fare et SADI s’allient aujourd’hui

En vue de pouvoir former un groupe parlementaire à l’Assemblée nationale, désormais relever de 5 à 10 députés, le parti SADI   (5 députés) et  les  Fare (6 députés) vont signer en principe  aujourd’hui  au siège de SADI à Djélibougou en commune I du district de Bamako une convention politique.

Il faut préciser que les deux formations politiques  s’étaient abstenues de signer le contrat de législature proposé aux partis alliés du RPM, par le Premier ministre Oumar Tam Ly.

 

                 Rassemblés par la Rédaction

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *