« Les Princes maudits » : Fabrice Nouzianyovo dénonce les maux de l’Afrique !

L’ouvrage, entièrement consacré aux défis africains, dénonce les maux du continent, la politique française en Afrique et prône l’unité africaine. Un livre dont l’auteur est le sieur Fabrice Nouzianyovo, un ressortissant togolais résident au Mali. Le lancement officiel de l’œuvre a eu lieu le 24 septembre 2022 à l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (Ucao-UUBa).

Au-delà de sa casquette de journaliste et panafricaniste, le jeune connu sous le sobriquet « Alain Foka junior » vient de contribuer à l’enrichissement de la littérature africaine. L’édition du livre dénommé « Les Princes maudits », en cours depuis 2019, a pris fin en 2022 et se trouve désormais sur le marché africain. Au nombre de 56 pages, l’ouvrage parle de la politique en Afrique de l’Ouest et centrale. Selon l’auteur, l’intitulé de ce livre fait allusion aux dirigeants et citoyens africains qui détruisent le continent, pillent les ressources et entravent le développement du continent, en complicité avec les dirigeants français. Cela, au détriment de l’intérêt collectif des Africains pris en otage par un système politique (français) qui ne saurait perdurer. « Nous avons eu à faire beaucoup de constats dans la société. Et nous avons vu qu’il y a des dirigeants africains qui ne sont pas honnêtes parmi ceux qui nous dirigent en réalité. Nous avons décelé qu’il y a des gens maudits parmi eux », explique le rédacteur en chef d’Alafia TV. La malédiction ne se limite pas seulement aux dirigeants corrompus et destructeurs du continent. Alors que l’Afrique regorge toutes les richesses, dit-il, des citoyens « maudits » vendent leurs terres et quittent l’Afrique. Ces derniers vont alors s’installer en Europe ou dans d’autres continent afin d’avoir l’eldorado, regrette l’auteur. « Je ne dis pas de ne pas aller chez les autres. Il faut y aller. Mais il faut toujours revenir à la source (Afrique) pour le développement. Dans ce livre, j’ai dénoncé beaucoup de choses en réalité. Il y a la corruption, la gabegie et la délinquance financière. Il y a de l’utopie et de la démagogie dans les discours de ceux qui nous dirigent. Nous avons dénoncé le favoritisme, le clientélisme et pas mal de choses qui entravent l’émergence du continent. J’ai aussi rendu, dans cet ouvrage, un vibrant hommage aux manifestants du M5-RFP, tués les 10, 11 et 12 juillet 2020 sous l’effet des balles. J’étais acteur de cette lutte. On ne me l’a pas racontée, je l’ai vécue de mes propres yeux », précise-t-il.

La cible de cet ouvrage est tous les fils d’Afrique qui ne doivent pas se ranger dans les rangs de ceux qui sont maudits, mais d’essayer de bien faire les choses pour la sortie du continent de l’impasse. « Ce n’est pas tout le monde qui est maudit. C’est plutôt quelques-uns qui le sont. La solution que nous proposons est dans ce livre ». Puis d’ajouter : « Nous sommes sous le joug colonial de la France. Nous n’avons rien contre les Français, mais nous sommes contre la méchanceté de la France et de certains princes maudits qui ne veuillent pas faire avancer l’Afrique. Il faut combattre les ennemis du peuple ». A ses dires, les dignes fils qui devraient contribuer au développement et à l’essor des Nations africaines sont parfois exilés. Mais si les politiques échouent, les coups d’Etat règneront en maitre, a-t-il confié, dénonçant des fonctionnaires milliardaires, l’impunité, la mauvaise gouvernance, la non-transparence des élections et tant d’autres attitudes qui freinent l’élan du développement africain. « Nous avons beaucoup de médicaments qui sont dans cet ouvrage pour les Princes maudits », a-t-il conclu. Aussi présent, le président de l’UCAO-UUBa, M. Clément, a souhaité bon vent à l’auteur en se réjouissant de la qualité de son travail intellectuel. Quant aux collaborateurs, amis et connaissances, ceux-ci ont fait des témoignages sur M. Fabrice.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.