Les femmes au cœur de l’assainissement dans les six communes de Bamako : 500 poubelles offertes par le ministre Housseynou Amion Guindo

Le Directeur National de l’Environnement,  M. Amadou Camara a procédé  à la remise des kits d’assainissement. Soit 500 poubelles offertes aux femmes des six communes  de Bamako par  le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, le samedi 12 octobre au siège de l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Epuration au Mali (ANGESEM). Cette donation a enregistré la présence entre autres, de Mme Diaby Kadidiatou chargée de mission  au sein de ce Ministère,  de Mme Touré Assitan Sima, Directrice de l’ANGESEM et de Mme Fané Nean, porte-parole des bénéficiaires.

Dans son allocution le Directeur de l’Environnement a rappelé  que lors de la quinzaine  de l’environnement le concept des gilets verts a été annoncé aux plus  hautes autorités. Selon lui, cette donation traduit des actions concrètes pour concrétiser ce concept  gilets verts.

Il dira que cette action contribue à l’assainissement. Cela en raison du fait qu’au niveau des ménages les déchets et les ordures doivent être conditionnés de façon adéquate avant leur transport aux dépôts finaux. Cependant, dit-il: « on constate que les gens déversent partout les ordures dans la rue, dans les caniveaux ». Fort de ce constat, ces poubelles serviront à la population de conditionner leurs ordures.

Dans la même dynamique, M. Camara a annoncé que le Ministère va  envisager de mettre en place des groupements de femmes pour la transformation des déchets.

De son côté, la  représentante du ministre Housseynou Amion Guindo a souligné que  l’objectif visé  par le chef du département de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement Durable est de rendre la ville de Bamako propre au même titre que les autres régions du Mali. Selon elle, son ministre accompagnera les femmes dans toutes leurs actions d’assainissement avec les moyens adéquats.

Mme Nean Fané porte-parole des bénéficiaires, a formulé la demande d’accélérer le processus des gilets verts. Selon elle, au lancement de ces gilets-verts en aout dernier,  les femmes ont reçu des matériels composés, entre autres de brouettes, pèles, balaies et râteaux. Ensuite elle a invité le gouvernement d’appuyer le ministre Guindo dans ses actions. « S’il y a la propreté, il y a moins de maladie » a-t-elle précisé.

Par Fatoumata Coulibaly

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *