Les aventures de ABA et Dika suite: Le voyage de Aba chez Dika

En pleine causerie dans la chambre de Aba, on tapa à la porte. Et devinez qui était là ? Moussa, le cousin de Dika. Celui qui ne cessait jamais de parler de Dika et voulait coute que coute que Aba la drague. La venue de Moussa n’a pas surement plu à Haya car elle a carrément changé de mine et  se contentait uniquement de répondre sèchement aux questions que Moussa lui posait. C’est vrai que les deux se connaissaient  mais pas assez car Aba avait fait la présentation au grin depuis un moment mais il n’y a jamais eu cette familiarité entre les deux.

amitié amour couple homme femme détente jardin

Ce jour, Moussa tenta par tous les moyens de se familiariser avec Haya mais cette dernière semble ne pas trop l’apprécier, pour des raisons qu’on le saura plus tard. Il demanda à Haya pourquoi cette dernière, ne lui a pas invité pour son arrosage mais Haya dira aussitôt qu’en invitant Aba, elle avait invité tout le grin. Moussa resta pendant une trentaine de minutes avec eux puis se sauva. La présence de Moussa gêna Haya et l’empêcha de dire ce qu’elle voulait dire à Aba. Mais Aba avait déjà compris son intention depuis la soirée où elle l’embrassa.

Après le départ de Moussa, Haya ne resta pas longtemps car il se faisait tard et Haya craignait beaucoup sa famille. Mais avant de sortir, elle s’approcha de Aba et commença à l’embrasser. Aba était réticent au début mais par finir il s’est laissé aller jusqu’à un certain niveau. Sentant que Haya voulait aller plus loin, Aba dira que la porte est ouverte et que quelqu’un pourrait rentrer sans taper et les voir. Elle arrêta donc et s’en alla. Aba l’accompagna à la porte. Merci pour ta visite mais la prochaine fois je te supplierai de m’appeler avant de venir car comme je te l’ai dit mais parents sont très conservateurs et ne souhaiteraient pas me voir avec une fille dans la chambre. C’était un prétexte pour Aba de se débarrasser de Haya sinon en réalité, les parents n’ont aucun problème et ils sont très compréhensifs.

Juste après le départ de Haya, Aba se rendra immédiatement au grin. Et dès qu’il arrive Moussa lui demanda s’il s’est lavé.

-Me laver, rétorqua Aba ! mais pourquoi ?

– Est ce que j’ai besoin de te le dire, tu étais avec une jolie dame dans ta chambre et Dieu seul sait ce qui s’est passé.

Aba était un peu fâché, tu sais Moussa je ne suis pas come toi et d’ailleurs il n’est pas dit que quand une fille vient chez toi, il faut forcement coucher avec elle.

  • Tout homme normal doit pouvoir faire quelque chose quand ce genre de fille vient chez toi.

Avant même que la discussion ne parte loin, un autre membre du grin calma les ardeurs en expliquant à Moussa que’ être seul dans la chambre avec une fille ne veut rien dire surtout  si c’est la première fois.

Le temps passait et les contacts étaient restés entre Aba et Dika. Dika tardait souvent à répondre aux messages de Aba. Mais elle n’a pas oublié de l’appeler le jour de son anniversaire à une heure avancée pour lui souhaiter joyeux anniversaire. Ce fait marqua Aba car il s’est demandé comment elle a pu se souvenir de son anniversaire. Mais c’est à la longue qu’il a su que cela coïncidait avec l’anniversaire d’un membre de la famille de Dika.

Les élections législatives du pays  s’approchaient et déjà Aba avait déposé ses dossiers  pour être un agent pour la supervision des élections. Et Dieu faisant bien les choses Aba fut retenu et avec la plus belle manière. Devinez pourquoi ? Il doit aller dans la région où vit sa dulcinée Dika. Cette nouvelle était d’une importante capitale pour Aba. Qui l’aurait cru s’interrogea Aba,  il était très heureux d’apprendre cette nouvelle qui signifiait de l’or pour lui.

Il ne restait plus qu’une semaine pour Aba de voir sa Dika. Il n’a pas voulu informer Dika de sa venue pour des raisons que lui seul connait. Néanmoins, le deuxième jour  de son arrivée, il appela Dika.

-Devine où je me trouve présentement ?

-je ne sais pas, tu ne vas pas qu’à même me dire que tu es chez moi ici

-oui je suis bien là, chez toi

– depuis quand ? Pourquoi ne m’as-tu rien dit ?

– c’est juste pare qu’on avait un travail à faire le premier jour de mon arrivée en plus je voulais te faire une surprise.

– T’es où présentement ? demanda Dika

Aba était dans une école publique de la place qui était très loin de là où loge Dika mais néanmoins elle  effectua le déplacement. Etant de la localité, la jeune Dika connaissait parfaitement cette école. Arrivée, elle appela de nouveau Aba et ce dernier alla à sa rencontre devant la porte.

Dika était devenue de plus en plus belle, avait remarqué et son cœur à nouveau commença à battre. Dika était avec une de ses amies. Ils causèrent pendant un long moment  de tout et de rien. Et de tout le temps, Aba ne cessait d’observer Dika jusqu’à ce que cette dernière se demande ce qui passa. Cela fait juste longtemps et tu m’as vraiment manqué. Les deux jeunes parlèrent longtemps et comme d’habitude Aba se sent bien avec Dika et vice versa. Une vraie  complicité avait commencé à s’installer entre les deux. Pourtant, ils n’avaient jamais parlé sérieusement de relation d’amour. Mais une chose est sure tous les deux s’appréciaient. Le temps n’était pas suffisant pour le jeune couple, mais Dika devrait partir et Aba aussi car il devrait continuer son travail. Ils se quittent en se promettant de se voir avant le retour de Aba à Bamako.

Le petit soir, lorsque Aba rentra dans son logement, Dika l’envoya un message. C’était d’ailleurs le premier message d’espoir que Dika a envoyé à Aba « je ne sais pas ce que tu m’as fait, mais depuis que nous  nous sommes vus ce matin, je ne cesse de penser à toi. » Et Aba « je ne t’ai rien fait, il faut juste écouter ton cœur, je tiens à toi ».

 Source: La Sirène
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *