LE FRONT SOCIAL EN EBULLITION : Le Syndicat Libre du Secteur de l’Energie au Mali (SYLSEM) en grève les 7 et 8 novembre

Après les magistrats, les travailleurs des DFM, DAF, DRH, CPS de la Primature et des départements ministériels, c’est au tour des travailleurs de l’EDM-SA d’aller en grève. En effet, le Syndicat Libre du Secteur de l’Energie au Mali (SYLSEM) a déposé, le 19 Octobre dernier, un préavis de grève pour les 07 et 08 novembre 2018. Leurs réclamations portent sur 27 points dont l’augmentation de 25% sur la grille salariale de la société, à compter du mois de novembre 2018.

La valse nationale des grévistes continue et le Syndicat Libre du Secteur de l’Energie au Mali (SYLSEM) entre dans la danse. En effet, les travailleurs de la société publique d’électricité ont décidé d’aller en grève les 7 et 8 du mois prochain pour exiger la satisfaction de 27 points de revendication, dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Ces points de réclamation sont: la mise en application intégrale de l’accord d’établissement en vigueur à EDM-SA ; la tenue de la Direction des Ressources Humaines d’EDM-SA par un cadre ayant au moins 10 ans d’ancienneté dans la société de façon continue ; la régularisation de la situation administrative des agents au regard des dispositions organisationnelles et des principes de l’accord d’établissement ; l’annulation de la note de service 18/263 SW/ask du 03 septembre 2018 relative à la mise en place de la commission d’audit, d’inspection, de recouvrement et de contrôle ; l’octroi d’une prime spéciale de 50.000 FCFA (cinquante mille francs CFA) à tous les agents de zone au sein de la société ; la régularisation de la situation catégorielle de tous les agents d’EDM-SA au regard de leurs diplômes nationaux ; l’octroi d’une prime spéciale à toutes les structures techniques : de Production, de Transport, de Distribution et Informatique ; la mise en place d’une commission pour la clé de la répartition des primes de recouvrement dont toutes les structures apportent 2 (deux membres) ; l’augmentation de 25% sur la grille salariale de la société Energie du Mali à compter du mois de novembre 2018 ; le paiement à titre gratuit de la somme de 200 000 FCFA (deux cent mille francs CFA) à tous les agents de la société EDM-SA, la veille de toutes les fêtes de tabaski ; l’attribution de 750 logements aux travailleurs de la société EDM-SA dans le cadre de l’attribution des logements sociaux en cours dont 500 de type F3 et 150 de type F4 pour le district de Bamako et 100 pour les centres de l’intérieur ; le retour à l’exploitation de Bamako de tous les agents mutés au BCC (CNC), cela avant le démarrage officiel de la structure ; le dégel de la procédure judiciaire engagée dans le cadre des opérations foncières de Tabakoro, et de Diatoula auprès du tribunal de 1ère instance de la commune 5 de Bamako; le paiement à titre gratuit de la somme de 60 000 FCFA (soixante mille francs CFA) à tous les travailleurs de la société EDM-SA la veille de chaque mois de carême ; le renouvellement de toutes les motos des structures techniques et commerciales datant de plus de 3 (trois) années.

S’y ajoutent la dotation des nouveaux agents en motos pour leur permettre d’accomplir correctement leurs tâches quotidiennes ; la dotation du SYLSEM d’un siège social et l’équité de gestion de partenariat social ;la régularisation de la situation des agents bénévoles au sein de la société EDM-SA ; l’attribution d’une prime spéciale à tous les agents affectés dans le nord du pays dont le montant sera de 75 000 FCFA (soixante-quinze mille francs CFA) ; le redéploiement des agents ayant fait plus de 10 ans à leur poste et désirant servir dans un autre poste sur leur propre demande ; l’arrêt des retenues mensuelles sur le salaire des agents EDM-SA dans le cadre des opérations foncières de Gouana 2 et les remboursements auxdits agents des montants encaissés et gelés dans les comptes de la société EDM-SA ; le paiement par la partie EDM-SA pour le règlement entier des horaires du conseiller juridique en ce qui concerne les opérations foncières de Tabakoro et de Diatoula.

Sans oublier la mise en œuvre d’une centrale d’achat dont les fonds de garantie serviront aux travailleurs d’EDM-SA pour le paiement des matériaux de construction et divers équipements ; le bénéfice de la catégorie 07 (sept) en eau à tous les travailleurs de la société EDM-SA ; et la revalorisation des structures opérationnelles du garage auto – Darsalam et celle des ateliers froids (suspension des contrats de prestation externe de réparation des véhicules et suspension des contrats de prestation externe des entretiens froid) ; la mise à l’abri des travailleurs et les installations électriques du site de Balingué des effets de pollutions.

Le syndicat a aussi précisé qu’il est ouvert au dialogue. En tout cas, les gouvernants ont intérêt à ce que ces négociations n’échouent pas pour l’intérêt de la population. Seulement, ces réclamations, surtout les points à incidence financière et relatifs à l’augmentation de 25% sur la grille salariale de la société Energie du Mali à compter du mois de novembre 2018 ; le paiement à titre gratuit de la somme de 200 000 FCFA (deux cent mille francs CFA) à tous les agents de la société EDM-SA, la veille de toutes les fêtes de tabaski, causent beaucoup de difficultés et risquent d’être un sérieux point d’achoppement lors des éventuelles négociations entre le Syndicat et leur Direction générale, surtout que le gouvernement crie sur tous les toits que les caisses de l’Etat sont vides.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *