Le collectif des demandeurs de 1552 logements sociaux de N’tabakoro dénonce : « Des ministres s’offrent plus de 500 logements sociaux »

Le collectif des demandeurs de 1552 logements sociaux de  N’Tabakoro étaient réunis en assemblée générale le 28 juillet à la direction de la radio Niéta. L’ordre du jour était axé sur les conditions dans lesquelles les logements sociaux ont été alloués, les critères d’attribution, les bénéficiaires légitimes et la non-conformité de la décision N°2015- 065 du MUH-SG  portant attribution de ces logements. Il a été révélé que des ministres en sont bénéficiaires. C’était en présence d’une foule nombreuse de demandeurs mécontents.

societe immobiliere fonciere mali sifma logements sociaux ntabacoroLe vice-président du collectif des demandeurs de 1552 logements sociaux de N’Tabakoro, Macky Diawara, a déclaré que l’attribution des logements sociaux n’a pas été faite dans les règles de l’art. Pour soutenir ses arguments, il affirme que toutes ces femmes et hommes réunis au sein du collectif des demandeurs de logements sociaux sont à leurs cinquième et sixième demandes sans suite. Les membres du collectif toutes corporation confondues sont des veuves, des enseignantes en retraite, des fonctionnaires. Leur objectif est de rentrer en possession de leur logement selon les règles édictées par le ministre, sinon ils feront valoir leurs droits devant la loi.

Moussa Touré, président de l’association du collectif des demandeurs de logement sociaux de N’Tabakoro, conteste la liste des bénéficiaires en affirmant que cette liste comporte un certain nombre d’irrégularités : Cette liste ne comporte pas de cachet de l’autorité faisant foi. En outre des ministres de la république en sont bénéficiaires. Il s’agit précisément de Mamadou Hachim Koumaré, ministre de l’équipement et des transports, bénéficiaire du logement type F4 numéroté 2573 et de Mahamadou Diarra, ministre de la justice et des droits de l’homme, auquel a été attribué un logement type F5, numéro 2590.

Autre fait grave : La non-conformité du nombre de logements sociaux distribués et ceux portés sur la décision N°2015- 065 du MUH-SG  portant attribution de 2052 logements sociaux au lieu de 1552 logements.

Ce sont des raisons pour lesquelles le président du collectif entend attaquer la décision du ministre de la tutelle devant le tribunal administratif. Il affirme qu’a son temps, le ministre de la tutelle avait déclaré, au cours d’une conférence en présence des demandeurs de logement sociaux, que ceux qui avait postulé auparavant auront des logements sociaux. A leur surprise générale, l’espoir a été brisé. Il est catégorique : « Plus de 500 logements sociaux non distribués, c’est la différence entre les logements distribués et ceux portés sur la décision d’attribution. Donc, la question qui se pose  est la suivante : A qui profite ce surplus de logements sociaux non distribués aux demandeurs » ?

Rappelons que dans le souci de donner un toit décent aux citoyens maliens qui ont un faible revenu, le président de la république Amadou Toumani Touré ATT avait prévu dans son programme de société les logements sociaux. C’est un logement à caractère social payable sur 25 ans, c’est-à-dire selon ses moyens ; voila tout l’esprit de la chose.

Après le dépôt des dossiers et le virement de la caution demandée dans une banque de la place, les demandeurs attendent l’attribution des logements sociaux  par une commission ad hoc.

En réalité, il n’a pas été tenu compte des vrais critères d’attribution de ces logements sociaux. Les populations sont désormais avisées, toute une mafia organisée est derrière ce programme d’attribution de logements sociaux. Si des ministres sont impliqués, qu’est ce que les pauvres citoyens doivent-ils en attendre? Quant même, ces attitudes doivent  interpeller les plus hautes autorités à revoir ce système inique.

 

Alassane Cissé

source : Notre Printemps

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.