Laissons nos enfants devenir ce qu’ils veulent être

En cette période où les bacheliers s’inscrivent dans les universités et grandes écoles, beaucoup d’élèves sont perplexes. En effet, la majorité des lycéens qui passent au Bac ne savent pas quel genre d’études ils vont entreprendre à l’université. Ceux qui choisissent une filière ne savent pas toujours le domaine d’activité où ils seront versés après leurs études.

Cela est très grave car c’est leur avenir qui est en jeu. La raison en est qu’à la maison, rares sont les parents qui aident leurs enfants dans leurs orientations soit parce qu’ils sont analphabètes et ignorent tout dans ce domaine soit qu’ils ne s’y intéressent pas.

seydou keita as roma signature contrat joueur footballeurLes parents qui s’investissent dans les orientations des enfants ont tendance à leur imposer, dès le lycée, des filières qu’ils avaient eux-mêmes suivies, sans se préoccuper des capacités réelles des enfants. Beaucoup d’élèves échouent ainsi à leurs examens à cause d’une mauvaise orientation.

Cette situation aurait pu être facilement corrigée si l’administration scolaire procédait à un suivi de chaque élève – ce n’est pas impossible – et si elle s’investissait dans les choix des futurs bacheliers.

Tout cela procède du fait que chez nous il y a très peu de communication avec les enfants. Toutes les écoles se plaignent de la non implication de la majorité des parents dans les études de leurs enfants.

Beaucoup d’élèves redoublent plusieurs fois et sont même exclus à l’insu de leurs parents à qui ils font croire qu’ils passent régulièrement en classe supérieure. Les parents sont si écrasés par le quotidien, particulièrement la recherche du prix de condiments, qu’ils oublient de s’occuper de leurs progénitures.

Or il s’agit d’une question d’avenir. Est-il responsable de mettre au monde des enfants dont on ne peut s’occuper ? A quoi sert d’avoir des dizaines d’enfants si on ne peut pas leur donner des chances d’affronter favorablement les difficultés de la vie ?

Qu’on ne parle surtout pas de Dieu là où l’homme est entièrement responsable. Certes Dieu donne des enfants mais il appartient à chacun d’assumer ses responsabilités surtout quand on épouse des femmes selon ses humeurs et qu’on fait des enfants à n’en plus finir.

Les enfants réussiront plus si on leur donne de véritables chances pour cela. La chance c’est d’avoir un ménage à dimension raisonnable, un ménage proportionnel à ses ressources.

La chance c’est aussi de permettre aux enfants de choisir le métier qu’ils voudraient exercer. N’est-ce pas une énorme perte de temps de passer des heures à parler de Senghor, Césaire et Platon à un élève qui rêve d’être footballeur ou chanteur ?

Car tout le monde ne sera pas médecin ou ingénieur. Il faut donc laisser les enfants devenir ce qu’ils veulent être. C’est la plus grande chance qu’on puisse leur donner dans la vie.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *