L’abandon

Ils se font rares dans les places publiques et autres espaces qui étaient bourrés de monde. Oui, il s’agit des fidèles musulmans. Ils ont pour la plupart abandonné les mosquées pour faire la queue devant les ateliers de tailleurs. Les femmes, les jeunes filles et garçons et les enfants qui constituent le gros lot sont actuellement dans les marchés, les boutiques ou chez les tresseuses.

fideles mosquee mali

Chacun prépare la fête à sa manière. Rares sont les lieux de prière publiques qui assurent le plein comme au début du mois de Ramadan. Selon un imam cela se comprend parce que les jeunes sont les plus nombreux dans les mosquées tout comme les femmes, donc s’ils s’absentent c’est visible. «Vous voyez les rangées vides, les gens priaient même devant moi-même parce qu’il n’y avait de places.

Mais maintenant il n’y a que deux rangées, celle des hommes et une rangée des femmes seulement». La fête se prépare partout même dans l’administration. Et même dans autres lieux de travail, l’absentéisme est visible.

source : Le reporter

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.