La FENAPHAB en colère contre le gouvernement Malien

La fédération nationale des producteurs d’huile d’aliments de bétail du Mali  (la FENAPHAB) a organisé un point de presse à la direction nationale de l’industrie  ce lundi 24 septembre 2018 pour dénoncer les difficultés auxquelles elle est confrontée.
En effet, la FENAPHAB est une organisation regroupant les unités de production d’huile, d’aliments de bétail du Mali créée en juin 2009 à Koutiala .Elle est déclarée par le récépissé N025DNI-MATCL du 10 mars 2010.La FENAPHAB compte aujourd’hui 77 membres sur 86 huileries que compte le Mali. Les unités sont implantés dans toutes les zones cotonières du Mali.
Aujourd’hui, la survie de ces unités sont menacés par le manque de considération du gouvernement malien pour ce secteur qui emploie plus de 10.000 personnes de manière permanente et saisonnière et plus de 2.000 femmes collaboratrices extérieur dans le domaine du savon artisanal.
La FENAPHAB est l’un des partenaires clé de la CMDT, car elle y achète chaque année toute la production de la graine de coton soit plus de 300.000Tonnes de graine de coton à qui se chiffre plus 35 milliards de francs CFA auxquelles s’ajoutent 200.000 Tonnes de graine de coton importés dans les pays de la sous région telsque :la côte d’ivoire, la Guinée Conakry, le Burkina Faso, Togo et Bénin.Toutes ces graines là sont Transformées en huile et en aliments bétail. C’est ce qui donne une production de plus 300.000T d’aliments de bétail et 30 millions de litres d’huile chaque année.
Mais, malgré, toutes ces Productions et tous ces emploies créés, le gouvernement Malien refuse de soutenir ce secteur, car ces unités sont confrontés à d’énormes difficultés qui sont entre autres la concurrence déloyale, la fraude, le coût élevé de matière première ,d’électricité et du transport des matières .A cela, s’ajoute les difficultés liées à la commercialisation de leurs produits.
.Le gouvernement Malien entrain de tuer ces unités en subventionnant l’huile importé qui viennent inondé le marché national au détriment de la production locale. Mais, ce qui est grave dans tout cela, c’est que ces huiles importés qui viennent en Asie  ne sont pas ne sont même  pas consommable là-bas. En plus de tout cela, les États voisin :la côte d’ivoire et le Sénégal ont interdit l’importation de ces huiles dans leurs pays respectifs pour protéger leur unités de production locale.
Maintenant, la seule destination de ces huiles, c’est le Mali, par le gouvernement Malien ne se soucie pas cela,c’est-à -dire la promotion des unités locales qui créent des emplois par conséquent des richesses.
À l’heure où nous sommes, la FENAPHAB dispose plus 20 millions de litres d’huile en stock, ceux qui correspondent de 13 à 14 milliards de nos francs à cause de la concurrence déloyale de ces huiles importés qui sont moins chers car ils sont subventionnés par le gouvernement Malien.
Pour ce qui concerne, l’aliment bétail, malgré le coût très élevé de matière première qui est la graine de coton qui était vendue à 12500 en 2005 et 106.250f en 2018.L’Etat a interdit exportation des aliments bétail pour faire plaisir aux éleveurs. De la même manière que l’Etat a fait cela pourquoi l’Etat ne peut pas interdire aussi l’importation des huiles pour protéger les unités locales ?
Cette attitude du gouvernement malien aura comme conséquence l’arrêt total de ces unités locales ,cela au chômage de plusieurs milliers de personnes qui deviendront en réalité une bonne de retardement. En fin, les promoteurs de ces unités seront insolvable envers les banques chose qui affectera négativement la CMDT ,par ce que ces unités achètent la graine de coton de la CMDT qui se chiffrent plus 40.milliards de francs CfA. La FENAPHAB alerte l’opinion nationale à situation et invite le gouvernement Malien a agir avant qu’il ne soit trop tard.
Source: figaromali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *