Kidal et son scandale : Rayons et ombres du dernier du Président Joker d’IBK!

L’une des raisons qui ont favorisé, sinon couronné l’élection d’IBK à la magistrature suprême, c’est la réunification d’un pays terrorisé, divisé et contrôlé par des criminels que certains appellent groupes armés. Dans la ville, nous avons senti une forte propension de certains à ce que la visite tourne au drame. Incroyable que des compatriotes, pour quelques raisons que ce soit, puissent s’en réjouir. Kidal, jusque-là, est un échec conjugué à une foutaise gouvernementale.

Sans fanfaronnade, le chef du gouvernement, accompagné de ses ministres, a fait le service minimum dans une tournée où les engagements prouvent à suffisance qu’il veut tromper les attentions. Cette malhonnête mise en scène, avec les groupes criminels auxquels des nouvelles faveurs sont accordées, est loin d’être la réponse à la vraie question.

Sur le plan scolaire, les engagements sont tenables avec la résolution des questions salariales qui se règlent à Gao, d’où le malaise des enseignants.

La réponse du Ministre

Housseini Amion Guindo devrait être la solution à cette question car, lui aussi, depuis son arrivée au département de l’éducation, a géré des urgences de façon concrète.

Avec l’assurance qu’on lui connait et un air plein de suffisance, le Tigre de Badala a pris des engagements au nom d’un Etat qui est embourbé et dépassé par le plus petit des défis : « Le temps qui reste nous permettra de faire ce qui reste.» Quelle banalité pour un homme qui sait intérieurement que ce qui n’a pas été fait en 4 ans, se complique en  C’est à la sortie de ce mandat que calamiteux mandat que des nouvelles promesses sont prises.

Des bénévoles qui seront payés à 50.000 f pour faire quel travail ?Le premier ministre est dans la dynamique d’un délire. Il parle de recensement et de réhabilitation de certaines infrastructures avec les 5 milliards 300 millions pour faire 7 km de route. L’argent est déjà disponible selon le stratège premier ministre. Assez de poudre aux yeux pour une République qui ne bénéficie d’aucune pitié de la part de ses gouvernants.

Le discours est la seule force de régime, surtout avec celui qui doit gérer les urgences. Cette tournée, sur les ondes de l’ORTM, ne saurait être la vraie réponse au souci de nos compatriotes. « Que fait le chef de l’Etat » nous confie un habitant de Kidal ?

Visiblement l’incapacité et la médiocrité font la fierté de ce régime trimbalé et piété par les maitres de Kidal. Cet accueil bidon, disons cette réception du Mali par l’Azawad, est un honneur pour celui que les maliens Nous considérons cet accueil comme un message de paix et une volonté d’aller de l’avant. C’est aussi un honneur à l’endroit du président de la République qui nous a envoyé.

Abidine Alhady

figaro mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *