KARY BOGOBA COULIBALY alias Madou Wolo: L’homme aux multiples talents

Natif de Ségou, Madou Wolo a vu le jour en  1969. Kary est issu d’une famille de musiciens, dont le chef, Bogoba Coulibaly, était un célèbre percussionniste. Dès l’âge de 5ans il apprend à jouer au balafon grâce à son frère ainé Arouna. Il rentre à l’INA (Institut National des Arts) en 1982 où il obtient un diplôme en arts dramatiques en 1986 et rencontre plusieurs comédiens maliens, avec qui il formera  en fin 1986 ‘’ la Troupe Gnogolon’’.

Kary Coulibaly dit madou wolo comedien musicien artiste malien

Etudiant dramaturge, il se passionne pour la musique auprès de ses ainés musiciens de l’INA et apprend la guitare électrique et traditionnelle, le cora, le piano, la batterie. Une polyvalence dans les instruments musicaux, qui lui vaudra le surnom de ‘’l’homme orchestre’’. Kary interprète de nombreux rôles dans  des théâtres amateurs montés à l’INA avec ses amis. Son premier grand rôle  dans une pièce de théâtre sera dans la pièce ‘’moi seul’’  de l’écrivain ivoirien Bernard B. Dadié.

Il  met en place un groupe musical dénommé ’’Tobodji’’ en 1997, nom issu d’une chanson qu’il a interprété avec le maestro Toumani Diabaté en 1996, avec qui il se produisait lors de concerts, cérémonies de baptêmes et mariages. Suite aux conseils du dramaturge français Philippe Dossier, il initiera avec Malick Dramé, Salim  Sylla et Ténéma Sanogo, un groupe théâtral et se fera ainsi connaitre du grand public à travers le ‘’gnogolon’’ et ses produits à travers le monde.

En 1998, il se fait remarquer par le cinéaste burkinabè Sotigui Kouyaté grâce à son rôle dans ‘’Le Rêve du Python’’ de Dani Kouyaté. Sotigui Kouyaté, Habib Dembélé et Alioune Ifra N’Diaye créent ‘’le mandeka théâtre’’ avec Kary qui réunissaient tous les critères de chanteur, comédien et musicien. C’est donc le début d’une carrière internationale grâce au ‘’ mandeka théâtre’’ dans les pays voisins et plus tard dans le monde entier.

Madou Wolo est un musicien compositeur, arrangeur touchant à tous les domaines de l’art en général, mais beacoup plus passionné par le théâtre dont ‘’Sanoudjè’’ de Boubacar Sidibé, ‘’Yéléma’’ de Mamou Cissé d’où il hérite son surnom de ‘’Madou Wolo’’, la ‘’Génèse’’ de Cheick Oumar Sissoko, ‘’Sia, le Rêve du Python’’ de Dani Kouyaté, ainsi que le rôle de Dianguiné du bar. Comédien infatigable, Kary continue à faire rire ses milliers de fans, à animer les scènes internationales pour le plaisir de tous. Bon vent et surtout longue vie à Madou Wolo

 

Aïssétou Cissé

Source: TopStars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *