Kadiolo : UNE PREMIERE RADIO FM A LOULOUNI

Loulouni, chef-lieu de la commune du même nom, a désormais sa radio FM. La station de proximité a été inaugurée dimanche. Ses promoteurs sont deux députés : Souleymane Ouattara et son frère Kalilou Ouattara. Ces deux élus de la nation et leurs collègues Amadou Thiam (2è vice-président de l’Assemblée nationale) et Mamadou Alpha Diallo (élu à Nioro du Sahel) ont assisté à la cérémonie d’inauguration. C’était en présence du sous-préfet Abraham Kassoké. Parmi les autres invités, on notait la présence du président du Conseil de cercle de Kadiolo, du président de l’Association des municipalités du cercle de Kadiolo, de chefs des services techniques de l’Etat, de responsables d’ONG, de représentants des radios de proximité implantées dans les autres communes des cercles de Kadiolo et de Sikasso.

émission radio débat interview micro casque animateur
La radio est baptisée « Sigoto » qui signifie en langue samo : « qui sait l’avenir ? ». Elle a été entièrement financée par les deux promoteurs avec un fonds de 12 millions de Fcfa.
Dans leurs interventions, le sous-préfet Abraham Kassoké et le maire de la commune rurale de Loulouni, ont vivement salué l’implantation de cet outil de communication qui, de leur point de vue, prendra une place importante dans le développement socio-économique et culturel de la localité.
D’autres intervenant, notamment Amadou Thiam, ont expliqué à la population, et particulièrement aux animateurs de la radio, le rôle majeur que doit jouer la radio dans le développement local et dans le processus de cohésion sociale et de réconciliation nationale. L’occasion a été saisie pour remettre aux animateurs le document de l’accord de paix traduit dans plusieurs langues nationales.
Radio Sigoto fonctionne en modulation de fréquence sur les 88.00 MHz. Le président du comité de gestion, Yacouba Traoré, a rappelé quelques-unes des missions de la station. Missions qui consistent à sensibiliser, informer, éduquer et mobiliser les communautés à la base pour la mise en œuvre des programmes et projets de développement, afin d’appuyer et accompagner les activités de développement socio-économique et culturel, au niveau local et de contribuer à la promotion des langues nationales.
En procédant à la coupure du ruban symbolique des studios, le sous-préfet Abraham Kassoké a exhorté les membres du comité de gestion et les animateurs à respecter la déontologie du métier et les principes qui régissent les radios communautaires.

C. BATHILY
AMAP-Kadiolo

source : L Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.