Kadiolo : LES FEMMES ENCOURAGEES A BRIGUER DES POSTES ELECTIFS ET A S’IMPLIQUER DANS LA GESTION DES AFFAIRES PUBLIQUES

Dans le cercle de Kadiolo comme dans les autres zones du pays, les femmes contribuent largement au développement de la filière agropastorale. Malgré cet apport de poids à l’activité économique, elles ne sont pas impliquées dans la gestion des affaires publiques.

ong greffa conference reunion politique femmes nord maliAinsi, dans le 9 communes du cercle de Kadiolo, l’on compte très peu de femmes dans les conseils communaux. Par exemple, sur les 21 membres que compte le Conseil de cercle, il n’y a qu’une femme.
Il faut dire que les femmes sont peu enclines à briguer des mandats électoraux. Mme Molobaly Fané, une des femmes leaders de Kadiolo, met cela au compte des pesanteurs sociales qui inclinent la majorité des femmes rurales à penser que seuls les hommes sont habilités à postuler pour les postes politiques. Et quand une femme se porte candidate à une élection, elle se trouve, sur la liste de son parti, dans une position qui lui accorde peu de chance d’être élue. Par ailleurs, la solidarité féminine n’existe pratiquement pas dans ce domaine et les femmes ne votent généralement pas pour des femmes.
C’est au regard de ces constats que le préfet du cercle de Kadiolo, Lassana Sékou Camara, a récemment inspiré une rencontre d’information et de sensibilisation des femmes sur leur place dans le développement local.
Pour le directeur général de l’ONG Association pour le développement et l’appui aux communautés (ADAC), Siaka Ballo, il est nécessaire, pour permettre aux femmes candidates de relever le défi, d’accroitre leurs capacités en gestion des affaires publiques et d’améliorer leur niveau de connaissance sur le leadership et la vie d’une candidate.
Dans ce cadre, une rencontre a regroupé, les 9 et 10 novembre, une quarantaine de femmes leaders sur les élections. Les travaux étaient présidés par le préfet Lassana Sékou Camara. La rencontre a été organisée par l’ONG ADAC avec l’appui technique de l’ONG « Pain pour le Monde ».
A l’ouverture des travaux, le préfet, le maire de la commune rurale de Kadiolo et le responsable chargé de la promotion de la femme de ADAC ont, de concert, invité les participantes à faire preuve d’assiduité à cette rencontre d’échanges sur les élections communales et la gestion des affaires publiques. L’ambition de ce cadre d’échanges est de contribuer à accroître le taux de participation et de représentation des femmes aux élections à venir et à la gestion des affaires publiques.
Avec l’appui pédagogique de la conseillère chargé du genre à l’ONG ADAC, Mme Traoré Salimata Togola, et du chef d’antenne de l’ONG, les travaux ont traité de la définition, du rôle, de l’identification des caractères d’un bon leader et de l’identification des comportements d’une femme leader dans le foyer, à son service, au sein du parti politique dans lequel elle milite, dans la gestion des affaires publiques et dans la société.
En marge de cette rencontre, le préfet adjoint de Kadiolo, Namakan Touré, et le juge de paix à compétence étendue ont supervisé l’élection des nouveaux membres de la Chambre locale de l’agriculture. Sur les 36 délégués communaux appelés à participer au vote, 33 étaient présents.
Au terme du vote, Broulaye Sanogo, agriculteur dans la commune de Kadiolo, a été élu avec 20 voix contre 13 à son adversaire, le président sortant. Yacouba N. Koné, paysan de la commune de Fourou, a été élu 1er vice-président tandis que Drissa Dembélé, éleveur dans la commune de Kaï, occupe la 2ème vice-présidence.
C. BATHILY
AMAP-Kadiolo

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *