Ultimatum de l’imam Mahamoud Dicko : La justice voudrait-elle s’y pencher?

Le samedi dernier a été un nouvel exercice pour l’imam Mahamoud Dicko de se défouler, à la fois, sur le régime mais aussi sur l’opposition politique. Les maliens ne comprenaient plus son silence face au chaos permanent que les autorités n’arrivent pas à circonscrire.

Lors de son meeting au palais de la culture Amadou Hampate Ba, le discours du leader religieux n’avait aucune tendresse. De la dénonciation à la menace en passant par des propositions qui, selon lui, pourraient aider à sauver le pays.

A Koulouba, le sommeil n’est plus au rendez-vous. Une instruction du cabinet du Président de la République, à travers le Segal du ministère de la justice, aurait été donnée au Procureur général près la Cour d’Appel de Bamako. Pour étudier les possibilités d’une enquête, le procureur du tribunal de grande instance de la commune V pour enquêter aux sujets des déclarations de l’imam Mahamoud Dicko.

Nos sources confient que le Président du tribunal de la commune V aurait organisé une rencontre dans la matinée de ce dimanche 01 Mars 2020 avec des substituts pour échanger sur la question.

A l’issue de la rencontre, l’ensemble des substituts du tribunal de grande instance de la commune V aurait déconseillé au procureur une telle démarche. Selon un magistrat que nous avons interrogé, il conseille que la meilleure option en de pareil cas, serait d’inviter le procureur général à lancer lui-même la procédure.

En attendant de voir clair auprès de sources judiciaires, les magistrats, depuis quelques temps, ont décidé de jauger et de juger tous les maliens sur la même balance. En Novembre 2015, lors de l’attaque terroriste au Radisson Blu, l’imam Mahamoud Dicko avait lancé des propos qui ont lui valu un recadrage de Daniel Tessougue, procureur général à l’époque. Quel quelques jours plus tard, ce dernier a été éjecté de son poste.

Le contexte actuel n’est pas différent car le courage des magistrats maliens n’est plus à démontrer. Il reste que l’ultimatum de l’imam court jusqu’au vendredi prochain. D’ici là, la cogitation demeure l’étape de tout acte de sagesse.

Source: Le Figaro du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *