Procès du Général SANOGO : Des révélations ce matin à Sikasso

Longtemps attendu, c’est aujourd’hui à Sikasso, la capitale de l’Or blanc que l’ex-Chef de la junte mi, le Général Amadou Haya Sanogo et co-accusés seront édifiés sur leur sort par rapport aux présumés d’assassinat et disparition de militaires en 2012 qui leur vaut des poursuites. Un procès certainement de toutes les révélations.

general-amadou-haya-sanogo-putschiste-militaire-ouverture-proces-sikasso

Après trois ans d’attente, c’est ce matin, ce mercredi 30 novembre 2016 à Sikasso, la capitale de Kénédougou, que commence le procès de l’ex Chef de la junte katoise, le Général Amadou Haya Sanogo et ses Co-prévenus. Les coaccusés qui doivent passer devant le juge sont, en plus du Général Sanogo, Yamousa Camara, Ibrahim Dahirou Dembélé, Amadou Konaré, Seyba Diarra et tant d’autres. Ce procès qui s’ouvre ce matin va certainement s’étendre sur plusieurs semaines.

Le Général Amadou Haya Sanogo se dit prêt pour le procès afin de dire sa part de vérité dans cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Donc, des révélations ne sont pas à exclure à l’issue des audiences au cours quelles il y aura des confrontations.  Mais le Collectif des Avocats de la défense de l’accusé plaident pour un report pour irrégularité dans les citations.

Pour la défense, ce procès constitue une violation grave des droits que la constitution malienne et le code de procédures pénal malien reconnait à chaque citoyen, le droit des accusés à un procès équitable comme le respect scrupuleux des délais de citation et de comparution des témoins.

Du côté des Avocats des victimes, ils attendaient impatiemment ce jour pour défendre leurs clients et connaitre ce qui va ressortir de ce procès.

Ce procès est d’une particularité et va entraîner certainement de vives tensions, de belles empoignades entre les Avocats des accusés et ceux des victimes.

En entendant l’ouverture et les mots du juge, toutes les parties, le Général Amadou Haya Sanogo et ses Co-prévenus ainsi que leurs Avocats et ceux des victimes vont se concentrer davantage sur le réquisitoire du juge, pour voir quelle peine celui-ci va requérir.

En fait, le Chef de la junte, le Général Amadou Haya Sanogo est poursuivi pour assassinat et disparition de militaires en 2012. Le prévenu est en prison, depuis novembre 2013.

Les accusés seront mis en liberté provisoire ou pas ?

Telle est la question qui préoccupe plus d’un. De toutes les façons, attendons voir le délibéré des juges.

Négus Traoré

Source: L’Enquête

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *