Mopti : LA JUSTICE DANS UN CADRE DE TRAVAIL AMELIORE

Les locaux du tribunal de grande instance et de la Cour d’appel ont été rénovés et équipés

Malle Aminata Sanogo ministre justice droit hommeLe retour de l’administration et la restauration de l’autorité de l’Etat dans les régions jadis occupées sont au cœur des priorités gouvernementales. Les actions qui concourent à cela bénéficient du soutien de nombres de partenaires au développement du pays dont le PNUD et le Royaume des Pays-Bas.

Les deux partenaires viennent de rénover et d’équiper deux infrastructures de la chaîne pénale à Mopti : les sièges du tribunal de grande instance de Mopti et la Cour d’appel de Sévaré dont le ressort s’étend sur les trois régions du Nord.

Les infrastructures dont la réhabilitation et l’équipement ont coûté plus de 258 millions de Fcfa ont été officiellement remises à l’Etat le 4 juin, un jour qui fait désormais date dans la mémoire des habitants de la commune urbaine de Mopti.

La cérémonie de remise était couplée à celle du centre de santé de référence de Mopti, ancien site de l’hôpital Sominé Dolo, et à l’inauguration de la digue-route « Dr Lely Dijk ». Elle était coprésidée par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mme Sanogo Aminata Mallé, et  son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Togo Marie Madeleine Togo. C’était  en présence de l’ambassadeur des Pays-Bas au Mali, Maarten Brouwer, et de son épouse, du directeur  adjoint du bureau pays du PNUD au Mali, Maleye Diop, de la directrice de la section Stabilisation et Relèvement au sein de la MINUSMA, Mme Loubna Benhayoune, et de nombre de personnalités.

La réhabilitation des locaux du tribunal de grande instance de Mopti à hauteur de 51 millions  Fcfa et de la Cour d’appel pour 57 millions Fcfa avec un additif de 150 millions Fcfa pour les logements, un centre d’accès au droit et à la justice (CADJ) et les équipements, est une composante du projet « Tchimi Hougou », qui signifie « La maison de la vérité » en langue nationale songhoï.

Ce projet vise à créer pour les juges un environnement favorable à l’exercice de leur fonction et assurer l’égal accès des citoyens à la justice. Il s’inscrit dans la mise en œuvre du programme « Restauration de l’autorité de l’Etat et accès à la justice au Nord du Mali », doté d’un budget de 17,7 millions de dollars, soit environ 10,662 milliards de Fcfa. Son financement est assuré par les Pays-Bas, la Norvège, le PNUD/BPPS  et la MINUSMA/Trust Fund.

Pour la représentante de la MINUSMA, Mme Loubna Benhayoune, l’inauguration de ces infrastructures était l’occasion de rendre hommage aux efforts concertés de la communauté internationale et des autorités maliennes pour aider le nord du pays à se relever. Elle a rappelé qu’en 2015, en plus du soutien octroyé au programme de médiation pour des pourparlers inclusifs, les Pays-Bas ont fourni une contribution de plus de 1,3 milliard de Fcfa au Fonds fiduciaire de la Mission en appui à la paix et la sécurité au Mali.

« La consolidation de l’Etat de droit dans les pays en situation de post-crise est un domaine dans lequel les avantages comparatifs du PNUD sont largement reconnus et attestés par ses interventions dans une centaine de pays dans le monde. C’est dans cette optique que le secrétaire général des Nations unies lui à confié, depuis 2012, la coresponsabilité, avec le département des Opérations de maintien de la paix (DOMP), la direction de la Coalition mondiale pour la promotion de l’Etat de droit, la paix et la sécurité (connu sous le vocable anglais de Global Focal Point).

Le directeur  adjoint du bureau pays du PNUD au Mali, Maleye Diop, salué les efforts de mobilisation des ressources auprès des Pays-Bas, de la MINUSMA, de la Norvège et des ressources propres du PNUD, ayant permis au programme de disposer à ce jour de  11 millions de dollars. Il a aussi souhaité que cet élan soit amplifié et soutenu par les autorités nationales, en vue d’une montée à l’échelle des réalisations. Il a enfin assuré de la disponibilité du Système des Nations Unies  en général et du PNUD en particulier, à rester aux côtés des autorités maliennes, afin d’apporter des réponses rapides, appropriées et efficaces aux défis du relèvement et du développement durable.

Pour le gouverneur de la Région de Mopti, Kaman Kané, les bâtiments flambant neuf et bien équipés offrent aux usagers et au personnel de la justice, un environnement au standard du prestige de leur fonction.

Le ministre de la Justice de la Justice et des Droits de l’homme, Sanogo Aminata Mallé, a jugé que les travaux réalisés sont le témoignage de la vitalité de la coopération entre le Mali et les Pays-Bas. Ils offrent des fonctionnalités de nature à améliorer les conditions de la distribution de la justice. Le gouvernement a cœur de bâtir pour son peuple un Etat de droit fondé sur le respect des droits de l’homme, a assuré le Garde des Sceaux.

La visite des locaux du tribunal de grande instance de Mopti et de la Cour d’appel de Sévaré a mis fin à la cérémonie riche en couleurs.

D. COULIBALY

AMAP-Mopti

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *