Mali : Cour suprême : Neufs hauts cadres de l’Etat prêtent serment

Neufs hauts cadres de l’Etat ont prêté serment, la semaine dernière, au cours d’une audience solennelle à la Cour suprême, sous la présidence du magistrat Bourama Sidibé.

La première vague de ces hauts cadres est composée de Mama Djenepo, administrateur civil, Mamadou Salif Diakité,  inspecteur  des finances,  Abdoulaye Sanogo, inspecteur des services économiques, Mamadou Lamine Traoré, inspecteur des services économiques, Jean Paul Berthé, inspecteur des services économiques, Bréhima Coulibaly, inspecteur des finances, Mamadou Ouadji Diakité, commissaire divisionnaire de police. Ces sept hauts cadres ont été nommés contrôleurs des services publics par décret n°2019 0842/P-RM du 21 octobre 2019 portant nomination de contrôleurs des services publics.

A leur suite, ont, également, prêté serment Issiaka Doumbia, inspecteur des services économiques nommé par le décret n°2019 0769 P-RM du 30 septembre 2019 portant nomination de l’inspecteur en chef adjoint à l’inspection de l’Equipement et des Transports, inspecteur en chef adjoint à l’inspection de l’Equipement et des Transports. Et Mamadou Thiero, expert en changements climatiques, nommé membre de la Commission nationale des Droits de l’homme, représentant des organisations nationales des droits de l’homme par le décret n°2019 0628/P-RM du 16 août 2019 portant nomination d’un membre de la Commission nationale des Droits de l’homme.

Au nom du parquet général de la Cour suprême, l’avocat général, Yaya Koné, a félicité les récipiendaires pour leur nomination et formulé le vœu qu’ils soient des grands hommes dans leur mission.

Par ailleurs, il a rappelé les missions des différents récipiendaires. En effet, le contrôleur général des services publics a pour mission le contrôle et l’inspection des départements ministériels, des administrations, des services et des établissements publics et semi-publics, des organismes de toute nature faisant appel, directement ou indirectement, au concours financier de l’Etat et des collectivités publiques.

Il a, pour autre mission, le contrôle de l’exécution du budget d’Etat, des budgets régionaux, des budgets des collectivités territoriales et des organismes personnalisés, des comptes hors budget,la vérification des opérations des ordonnateurs, des comptes des comptables publics de deniers et de matières,la recherche d’éventuelles pratiques de corruption ou de délinquance économique ou financière dans les services et organismes contrôlés.

Quant à l’inspecteur en chef, l’inspecteur en chef adjoint et les inspecteurs, ils sont qualité pour effectuer, sur instruction du ministre chargé des Finances, toutes missions d’investigations ou d’enquêtes nécessaires à l’accomplissement de leur mission.

Ils peuvent, sur leur propre initiative, après approbation du ministre chargé des Finances, enclencher des missions de contrôle et d’investigation dans tous les services relevant de son autorité.

La Commission nationale des droits de l’homme, elle,est chargée, entre autres, d’examiner toutes les situations d’atteinte aux droits de l’homme constatées ou portées à sa connaissance et entreprendre toute action appropriée, en la matière, auprès des autorités compétentes,  d’émettre des avis, formuler des recommandations à l’attention du gouvernement ou à toute autorité compétente sur toutes questions relatives aux droits de l’homme.

ADS/MD 

Source: AMAP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *