Journée du 8 mars : LES FEMMES DE LA SOMAGEP-SA FIDÈLES À LA TRADITION

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, l’Amicale des femmes de la SOMAGEP-SA a organisé une conférence sur le thème: «Le développement personnel». C’était en présence du directeur général de la structure, Boubacar Kane, de la présidente de l’Amicale, Mme Haïdara Nania Hacko et de nombre d’invités.

Dans son intervention, Mme Haïdara Nania Hacko a rendu hommage aux femmes du monde rural qui luttent en permanence pour l’autosuffisance de leurs familles. «C’est justement pourquoi l’amicale, dans la dynamique de transformer nos vies, a voulu faire du développement personnel une première démarche de sensibilisation et de mobilisation. C’est ce qui a motivé le choix du thème de cette édition du 8 mars à la SOMAGEP-SA», a-t-elle expliqué.
Le développement personnel, dira la conférencière, inclut le bien-être, l’épanouissement, et aboutit à la motivation au sein de la société par une prise de conscience de ses capacités et de ses aptitudes. Une façon de faire comprendre aux femmes que le plus haut niveau de formation, les plus hautes compétences n’ont de valeur que s’ils sont renforcés par un bien-être et un épanouissement personnel. L’actualité oblige. Mme Haïdara Nania Hacko a aussi jugé bon de sensibiliser les femmes par rapport à la violence. Elle a invité ses sœurs à dire non à la violence sous toutes les formes aussi bien physiques que morales. «Aucune vie ne mérite d’être mise en danger pour sauver une quelconque relation», a fait savoir la conférencière, avant de soutenir que les femmes ont un devoir de dénonciation de toutes formes de harcèlement et violence physique ou morale.
Mme Haïdara Nania Hacko a, par ailleurs, salué la confiance que la direction générale du service place en ses femmes en les nommant à des postes de responsabilité. Elle a encouragé la direction à continuer dans ce sens, tout en l’assurant de l’engagement des femmes pour le succès de l’entreprise.
Le directeur général de la SOMAGEP-SA dira qu’il est tout à fait normal pour sa structure de célébrer et de magnifier «ses femmes». Car, soutient-il, les femmes à la SOMAGEP-SA sont représentées dans tous les segments de la structure. Toute chose qui prouve, explique Boubacar Kane, qu’elles ne sont pas là par hasard. Comme pour argumenter ses propos, le directeur général de la SOMAGEP-SA a soutenu que les femmes de sa structure sont compétentes. Cependant, a averti Boubacar Kane, il se saurait y avoir une concurrence entre les femmes et les hommes à la SOMAGEP-SA. «Si une femme est compétente, elle peut accéder aux postes de responsabilité autant que les hommes. Je ne prendrais pas une femme pour la simple raison de promouvoir le genre», a-t-il insisté.

Mariam A. TRAORÉ

L’OHVN CÉLÈBRE AVEC LES FEMMES  DE LA COMMUNE DE KANIOGO

La femme a été magnifiée et célébrée, le 8 mars dernier, un peu partout dans le monde à l’occasion de la journée qui lui a été dédiée. Comme chaque année, la mobilisation était grande dans notre pays. L’événement a été fêté avec faste à Keniegoue dans la commune rurale de Kaniago (cercle de Kangaba). La participation de l’Office de la haute vallée du Niger (OHVN) a rendu cette journée inoubliable, en mettant à la disposition des femmes de la commune des équipements de maraîchage d’une valeur de 50 millions de FCFA. Le directeur général de l’OHVN, Mamadou Kane, y était accompagné d’une forte délégation.
Le maire de Keniegoue, Oumar Traoré, a souligné que la promotion de la femme est une priorité et nécessaire pour le développement du pays. C’est pour cette raison que le conseil communal ne ménage aucun effort afin que la femme soit au cœur de la vie de la commune, a-t-il assuré, ajoutant que les responsables de l’OHVN ont donné une suite favorable à la demande d’appui en équipements maraîchers, formulée par les femmes de la commune de Kaniago. Ces équipements sont composés de pelles, de pics, de binettes, d’arrosoirs, de sceaux, de râteaux, de brouettes, de rouleaux de grillage etc. En plus de ces équipements de maraîchage, l’OHVN a aussi donné des fours, séchoirs, glacières et bascules aux organisations féminines actives dans la filière de pêche et de l’aquaculture. Il s’agit des groupements de femmes de Koulikoro, Kangaba, Bancoumana et de Kirina Somono sô.
Prenant la parole, le directeur général de l’OHVN s’est dit heureux d’être aux côtés de ces braves dames pour commémorer la journée du 8 mars. «Cette journée, au-delà des festivités, doit être aussi l’occasion de poser des actes pour l’autonomisation de la femme. C’est pourquoi notre structure a décidé de remettre des équipements et matériels aux femmes dans la région de Koulikoro», a déclaré Mamadou Kane. Les femmes bénéficiaires de ces équipements auront l’opportunité de faire prospérer leurs activités au grand plaisir de leurs familles et de leur commune, a-t-il ajouté.
Le directeur général de l’OHVN a aussi annoncé que des sessions de formation seront organisées pour la bonne utilisation des équipements remis aux femmes. Il a terminé en exhortant les bénéficiaires à faire bon usage des équipements mis à leur disposition.
M. A. T.

 

Source: Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *