Interpellation de l’Imam Dicko : Le Gouvernement capitule

Interpellation de l’Imam Dicko : Le Gouvernement capitule

Suite à la convocation de l’Imam Dicko, par le procureur de la commune V du district, le mardi dernier, le Gouvernement s’est vite ravisé en demandant son annulation.

Il a dépêché le ministre  des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé chez, l’imam Mahamoud Dicko. Ce porteur de message du gouvernement, est venu lui notifier l’annulation de ladite convocation. Il a également profité pour présenter les excuses des plus hautes autorités, à l’ancien président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM).

Mais, avant même le déplacement du ministre Tiébilé Dramé, son collègue de la Justice, avait appelé le procureur, pour lui demander de surseoir de cette interpellation. Cette révélation a été confirmée, par Mohamed Salia Touré, l’un des porte-parole de l’imam Mahamoud Dicko. Est-ce à dire que dans notre pays, il y a encore des gens qui sont au dessus de la loi. La question mérite d’être posée.

La nouvelle relative à cette convocation à laquelle, le très respectueux Imam devait aller répondre à 10 heures précises, au tribunal de première instance de la commune V, a vite fait le buzz des réseaux sociaux.

Sans recevoir d’appel de la part de leur mentor, les fidèles et sympathisants et autres personnes mécontentes du régime, ont spontanément pris d’assaut, la devanture du tribunal de la commune V.  En quelques heures seulement, les adeptes de l’érudit, qui a aujourd’hui, une popularité incontestable, ont investi toutes les rues et allées menant à cette instance juridictionnelle.

L’Imam Dicko arrive sur lieux à 13 heures bien que, l’annulation de la convocation ait été déjà notifiée par l’émissaire du gouvernement.

Il n’a toutefois pas pu s’adresser à ses milliers de fidèles et sympathisants qui ont envahi les  lieux tellement l’endroit grouillait de monde. Il sera aussitôt conduit au palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. Là-bas, il s’adressa à ses adeptes,  en leur faisant comprendre, son attachement et sa détermination pour la bonne conduite de ce pays. «  Nous n’avons aucune intention de mettre le feu à ce pays, qui nous est commun et cher. Mais nous nous insurgeons contre la mauvaise gouvernance, la corruption et la soumission. La question des écoles n’a pas été occultée par l’ex-président du HCIM.

Et l’Imam Dicko, de déclarer, qu’il ne désobéira pas à la justice de ce pays. Parce que, selon lui-même, il n’est pas au-dessus de la loi. C’est pourquoi, quand il a reçu la convocation, il s’est préparé pour aller la répondre.

A rappeler que, la convocation de l’Imam Dicko est consécutive à des propos qu’il a tenus lors du meeting qu’il a tenu le week-end dernier, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba. Au cours de cette mobilisation populaire, il avait dépeint la situation du pays, en citant certains de maux qui, selon lui, freinent au développement. L’Imam Mahamoud Dicko avait également demandé aux chefs djihadistes Iyad et Kouffa, d’observer une trêve, par rapport aux attaques perpétrées contre les paisibles citoyens. Il a aussi profité pour demander aux enseignants d’accepter de dispenser les cours, tout en revendiquant leurs droits. Il a été entendu par ceux-ci, qui comptent très prochainement reprendre les cours.

Et son porte-parole Issa Kaou N’Djim d’ajouter que cette interpellation a été faite dans le but de les intimider, par rapport au grand meeting annoncé pour le vendredi prochain. Lequel se tiendra, sans aucun contrevenant.

Diakalia M Dembélé

22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *