Insécurité aéroportuaire : Un aéronef pour assurer la surveillance

L’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) vient d’être dotée d’un aéronef CESSNA 206, afin d’assurer la surveillance de la zone aéroportuaire. L’aéronef CESSNA 206 est équipé de sorte à pouvoir détecter tout mouvement suspect aux alentours de la zone aéroportuaire. Un « cadeau » qui vient à point nommé si on mesure l’ampleur de l’insécurité due à la situation au nord du pays.

AEROPORT_BAMAKO_SENOU

 

 

Les forces de Défense et de Sécurité maliennes, peuvent avoir le sourire aux lèvres avec cette acquisition. En plus de l’aéronef CESSNA 206, elles ont reçus quatre véhicules classiques munis d’un arsenal de lutte contre la fraude. De quoi assurer davantage la protection des trajectoires « arrivée » et « départ » des vols, en cette période d’incertitude créée par la situation au Sahel.

La réception de ces engins s’est déroulée le mardi dernier, à la Base 101 de Sénou, en présence du Ministre des Transports, Abdoulaye Koumaré, de l’Ambassadeur de l’UE au Mali et du chef d’Etat Major Général des Armées.

L’appareil de type CESSNA 206, sera mis à la disposition de l’Armée de l’air et permettra de renforcer la surveillance de la zone aéroportuaire. Il s’agit, essentiellement, de lutter contre le terrorisme et le narcotrafic. Le CESSNA est équipé d’une chaîne optronique afin de sécuriser les aéronefs civils et commerciaux lors des phases d’approche et de décollage à Bamako- Sénou. Cette mission principale qui est la protection des trajectoires « arrivée » et « départ » des vols sur l’aéroport international de Bamako-Sénou, dans les limites de la région terminale, sera, conjointement, menée par l’Agence nationale de l’Aviation civile, les Aéroports du Mali, l’Etat Major de l’armée de l’Air, la Compagnie des transports aériens, la Gendarmerie, la Police de l’air et des frontières, le Bureau des douanes de l’aéroport et l’ASECNA. Le CESSNA 206 est équipé d’un moyen de surveillance aéroterrestre d’une caméra embarquée qui permet de faire la surveillance du sol à 6 Km du vol.

Le Ministre de l’Equipement et des Transports Abdoulaye Koumaré, s’est beaucoup réjoui de la réception de cet appareil. Selon lui, depuis un certain temps, notre pays fait l’objet de menaces de divers ordres de certains groupes qui ont pour habitude de prendre comme cible l’aviation civile. Ce risque, dit-il, connait actuellement un caractère accru avec la montée en puissance des phénomènes terroristes. Ce qui justifie, selon lui, l’arrivée du nouvel aéronef pour Bamako-Sénou.

Le président de la Commission de l’UE, Richard Zink a rappelé les actions menées dans le cadre de la restructuration de l’armée malienne et dans la lutte contre le terrorisme. L’arrivée de l’aéronef, au Mali, s’inscrit, dit-il, dans le cadre du projet de soutien immédiat aux services de justice et de sécurité intérieure. Le Mali, a également,  bénéficié de quatre Toyota Pick-up dotés d’un équipement de sécurité.

Tiémoko Traoré

Source: Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *