Initiative Riz : qui a dit que c’était un échec ?

Qui a dit que l’Initiative Riz, dont l’initiateur est l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé, président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare An Ka Wuli), était un échec ? Pourquoi alors le pouvoir en place s’active à perpétuer l’esprit et la vision qu’avait M. Sidibé d’une telle initiative ?

agriculture riz office niger segou

Les importantes productions céréalières dont le  riz, 2.451 millions de tonnes,  faisant de notre pays le 2ème producteur de l’Afrique de l’Ouest (Agence Ecofin), s’inscrivent dans  l’élan imprimé par l’Initiative riz. Initiative qui, en subventionnant les intrants, a boosté la production de plus de 50% lors de la campagne 2008/2009, de 1.082.384 tonnes à 1.624.246 tonnes, production qui avait atteint 2.308.233 tonnes en 2010/2011.

Dans notre pays, le travail bien fait n’est pas reconnu ; la récompense du mérite est foulée aux pieds. Et pourtant une assertion bien connue recommande qu’«il faut rendre à César ce qui est à César». Une chose est certaine : on ne reconduit pas une opération qui a échoué ! En mettant en place l’Initiative Riz, sur recommandation de l’ex-président de la République, Amadou Toumani Touré, Modibo Sidibé permettait ainsi à notre pays de faire un saut dans l’inconnue. Aujourd’hui, force est de constater que cette Initiative Riz a permis à notre pays de faire un pas vers l’auto-suffisance alimentaire tant recherchée depuis belle lurette par nos plus hautes autorités.

Ce qui est assez regrettable, c’est que malgré la réussite de ladite Initiative, des esprits malveillants se sont lancés dans une campagne d’intoxication pour ternir l’image du président des Fare, en le traitant de tous les maux d’Israël. Ironie du sort, n’ayant rien trouvé pour booster le secteur agricole, notamment la filière riz, le régime IBK s’est tout simplement agrippé à l’esprit de l’Initiative riz de Modibo Sidibé.

C’est ainsi reconnaître que l’ex-Premier ministre avait mis en place une très bonne initiative. Et pour cette raison, le parti Fare a félicité à plusieurs reprises le pouvoir en place qui perpétue sa vision en matière de développement agricole. Aussi, le parti Fare, que dirige l’ex-Premier ministre Modibo Sidibé, a-t-il félicité les conclusions du dernier Conseil supérieur de l’agriculture, tout en soulignant qu’elles représentent l’essence de l’Initiative riz.

Rappelons que les militants Fare, qui avaient visité le SIAGRI  (Salon international de l’’agriculture) 2015, s’étaient estimés renforcés dans leurs convictions que l’Afrique peut se nourrir et que le Mali peut y contribuer fortement. C’est ainsi qu’ils ont salué la réaffirmation par le gouvernement du cap de puissance agricole, la poursuite de l’application de la Loi d’orientation agricole (LOA) ; de la Politique de développement agricole et de ses programmes. Ils ont aussi exprimé leur satisfaction en rapport avec la reprise des sessions du Conseil supérieur de l’agriculture, sous la présidence effective du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

À cet effet, dans un communiqué signé par le Secrétaire général des Fare, le parti de Modibo Sidibé a été on ne peut être clair à propos des conclusions du Conseil supérieur de l’agriculture. Selon les Fare, le régime d’Ibrahim Boubacar Kéïta donne ainsi raison à la vision du président de leur parti. En tout cas, concernant son projet intitulé «Initiative riz».

Selon les Fare, les orientations et décisions annoncées prouvent à suffisance cette volonté d’IBK de poursuivre la vision de Modibo Sidibé dans le cadre du développement du secteur agricole du Mali. Il s’agit notamment de la reconduction de la subvention des engrais avec désormais le sac à 11.000 Fcfa contre 12.500 Fcfa précédemment ; l’accessibilité des  équipements ; un recrutement notable d’agents pour l’appui conseil et le ratio budgétaire à 15%.

À en croire le communiqué du parti de Modibo Sidibé, «telle est l’essence de l’Initiative riz qui a permis à la production céréalière de bondir de 3,8 millions de tonnes en 2007-2008  à  6,4 en 2010-2011, soit près de 61% de l’objectif de dix millions de tonnes pour 2012 ; reconduite, étendue et améliorée depuis son lancement en 2008».

Avec une légitime fierté, les Fare félicitent singulièrement les producteurs de riz, de maïs, de blé et de coton. Et annoncent soutenir fortement toutes les dispositions tendant à reconnaître le monde rural comme un des principaux moteurs de notre croissance.

D’autre part, les Fare invitent le gouvernement malien à déployer toutes les mesures d’accompagnement agricoles et non agricoles, indispensables à l’éclosion d’une puissance agricole.

Bruno E. LOMA

Source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.