Incendie à l’usine d’égrainage de la CMDT : DES BALLES DE COTON PARTENT EN FUMEE

L’incendie n’a fait aucune victime mais des dégâts matériels très importants, estimés à 250 millions de Fcfa

sapeur pompier secouriste incendie flamme feu cmdt

L’usine d’égrainage de la CMDT (Compagnie malienne de développement des textiles) de Bamako, située dans la Zone industrielle, a été la proie des flammes, aux environs de 1h du matin, dans la nuit de lundi à mardi. 588 balles de coton fibre, stockées pour l’exportation, sont parties en fumée. Le sinistre n’a fait aucune victime humaine mais des dégâts matériels très importants, estimés à 250 millions de Fcfa.
Qu’est ce qui a causé cet incendie, un court-circuit, la malveillance, etc. ? Aucune réponse satisfaisante ne pouvait être apportée, hier, à cette question. Les enquêtes sont en cours, indique le chef de l’usine, Sékou Cissé. « Vous voyez aucune balle n’est récupérable », regrette t-il.
« C’est vers une heure du matin que le vigile a entendu un grand bruit provenant des balles stockées. Il a ensuite alerté les agents (16 personnes) du pool incendie de l’usine qui ont commencé les opérations d’extinction du feu avant l’arrivée de l’équipe d’intervention de la Protection civile de Sotuba », rapporte de chef de l’usine. Vers 2h, l’incendie a été circonscrit grâce à la célérité des pompiers.
Sur le lieu de l’incendie, des débris jonchent le sol et la fumée se dégage toujours du lot de balles calcinées. Le feu n’est pas encore totalement éteint. Mais des agents de sécurité de l’usine et l’équipe d’intervention de la Protection civile (4 personnes) de Sotuba, dirigée par l’adjudant Balla dit Moussa Traoré, sont à l’œuvre avec deux machines « Clark » servant au transport des balles et un véhicule-citerne de la Protection civile. L’opération peut encore prendre quelques jours, indique Balla dit Moussa Traoré qui assure tout de même que tous les moyens sont déployés pour maitriser parfaitement le feu.
L’usine d’égrainage de la CMDT a été crée en 1963. Elle emploie aujourd’hui 11 permanents et près de 150 saisonniers embauchés à chaque campagne d’égrainage. La campagne d’égrainage qui a débuté le 27 novembre, s’est terminée le 23 mars dernier avec une production de 8605 tonnes de coton graine et 16443 balles, a précisé Sékou Cissé.

S. TANGARA

SOURCE : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.