ICP/MALI : Les professionnels de médias initiés aux concepts de la protection sociale

Face aux défis de couverture de la protection sociale au Mali, l’ICP-Mali en partenariat avec la fondation Friedrich Ebert, a organisé du 15 au 16 septembre à la Mutec, un atelier de formation sous le thème « La communication et le plaidoyer au service de la protection sociale au Mali ». La cible ? La presse. Ainsi, une trentaine de journalistes et communicateurs se sont familiarisés aux concepts de ladite protection sociale.

Rencontre conference mediateurs UEMOA

La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par notre confrère Ousmane Dao en présence du représentant du bureau de la Fondation Friedrich Ebert, M. Samaké, du Directeur général de la l’UTM, M. Issa Sissouma, du représentant de la CANAM, M. Cissé et plusieurs participants.

En effet, cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre du  renforcement des capacités des journalistes en matière de plaidoyer-lobbying et des instruments juridiques nationaux et internationaux sur la protection sociale.

Ainsi, durant deux (02) jours, une trentaine de journalistes et communicateurs ont suivi une initialisation sur les concepts de protection sociale. La formation qui était assurée par le Directeur General de l’UTM, coordinateur du réseau National Multi-acteurs de la protection sociale, M. Issa Sissouma et M. Kokou Valère Pihoun-Kofi, a été organisée par ICP-Mali dirigée par notre confrère Ousmane Dao avec l’appui de la fondation Friedrich Ebert.

Dans son mot de bienvenu, le Directeur Général de l’UTM, coordinateur du réseau National Multi-acteurs de la protection sociale au Mali, M. Issa Sissouma à d’abord salué l’ICP-Mali pour cette pertinente initiative.

Pour lui, la protection sociale est au cœur des problématiques par rapport à toutes les difficultés que le monde connait aujourd’hui. « C’est plus que jamais nécessaire pour qu’on puisse échanger pour connaitre ensemble le début et les évolutions et qui nous permettra aussi de mieux couvrir les événement en lien avec ce sujet ».

Selon M. Samaké qui a aussi apprécié à son tour à juste titre l’initiative, a indiqué que la protection sociale est un instrument de protection des travailleurs et travailleuses, des citoyens et citoyennes contre les risques sociaux comme la maladie, le chômage, l’âge entre autres. A l’en croire, La protection sociale est également un instrument essentiel et indispensable dans la lutte contre la pauvreté.

C’est vrai que la réalité du Mali pose un défi pour le système de protection sociale. « La plupart des maliens travaillent dans la précarité de l’économie informelle sans contrat, sans sécurité très souvent dans la grande pauvreté. Nous restons convaincus qu’établir un système de protection sociale durable reste à la fois un véritable challenge et une nécessité urgente pour le Mali.

C’est dans ce sens que nous soutenons l’ICP-Mali dans son initiative de la création d’un réseau de journalistes, de plaidoyer et lobbying auprès des décideurs sur la thématique de  la protection sociale », a-t-il déploré.

Prenant la parole, le président de la jeune organisation ICP-Mali, M. Ousmane Dao à d’abord adressé ses mots de remerciements à tous les partenaires en particulier la Fondation Friedrich Ebert pour leur engagement en faveur d’une meilleure protection pour les populations maliennes.

De son point de vue, le rôle des professionnels de la communication est stratégique et incontournable dans une perspective de meilleure compréhension de la protection sociale en général et de favoriser la réalisation d’une culture en la  matière par les populations.

« Pour leur implication utile, il nécessite de les former régulièrement afin de leur  permettre une maitrise progressive des sujets liés à cette thématique », a-t-il noté.

M. DIAK

Source: L’Agora

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *