Harcèlement des citoyens : La Séma-SA utilise le nom d’IBK pour nuire

La Société d’équipement du Mali (Séma-SA) utilise le nom du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita pour dissuader  les populations de Yirimadio à propos de la construction illicite d’une rue aux logements sociaux de Yirimadio.

Spéculation foncière terre terrain probleme urbanisation ville chantierL’affaire qui oppose la Séma-SA à la population des alentours des logements sociaux de Yirimadio s’envenime. La Séma est accusée par la population d’avoir barré une rue d’utilité publique, la principale qui mène à la mosquée, à l’école et au marché du quartier.

La Séma-SA est en train de construire cette rue au vu et au su de tous. La population, opposée à cette construction, a organisé en début de semaine un sit-in pour protester. Pour dissuader ces paisibles citoyens, la Séma et ses associées expliquent qu’ils entretiennent  une relation étroite avec le président de la République concernant la gestion des affaires.

Ils pensent ainsi décourager les activistes, pourtant ceux-ci n’entendent pas lâcher du lest. Ils envisagent d’autres actions dans les jours suivants pour pousser la Séma-SA à céder cette rue qui les relie aux infrastructures sociales de base.

Déjà, le commissaire de la 13e arrondissement de Yirimadio les a écoutés. Organisés au sein d’un collectif, ils avaient saisi le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Aly Bathily, qui se fait attendre sur les lieux. La Séma-SA  en conquête de ce lieux ne s’est pas empêcher d’emprisonner les leaders de ce mouvement sur de fausses expertises effectuées d’un agent des domaines.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *