GRÂCE PRÉSIDENTIELLE ACCORDÉE AUX PRISONNIERS EN RAISON DE LA COVID-19 : 91 DÉTENUS BIENTOT DANS LA NATURE

Dans un post sur Facebook, la présidence malienne a indiqué que le chef de l’Etat, Bah Ndaw, a décidé de faire libérer un certain nombre de prisonniers afin de désengorger les maisons carcérales du Mali. « Dans le cadre de ses prérogatives présidentielles, le Président de la Transition, SEM Bah N’DAW, Chef de l’Etat, a accordé, le mardi 08 décembre 2020, des grâces collectives à 91 détenus pour le désengorgement des prisons en raison de la Covid-19 », a indiqué le communiqué.

« Koulouba || Actualité
Dans le cadre de ses prérogatives présidentielles, le Président de la Transition, SEM Bah N’DAW, Chef de l’Etat a accordé, le mardi 08 décembre 2020, des grâces collectives à 91 détenus pour le désengorgement des prisons en raison de la Covid-19 »

En effet l’ONU préconise aux pays de libérer les personnes vulnérables en détention pour les protéger de la pandémie de Covid-19. La surpopulation carcérale pourrait en effet accélérer la propagation du virus.

Dans la foulée, plusieurs pays ont commencé à mettre en application cette recommandation de l’ONU  (le Mali, l’Allemagne, l’Ethiopie, l’Afrique du sud, Niger, entre autres).

D’autres ont promis des remises collectives des peines. c’est le cas de la Guinée, du Tchad.

Rappelons que seules les personnes condamnées ont bénéficié de cette mesure de grâce. Les motifs tiennent, entre autres, au comportement et à la conduite des détenus, à la nature des infractions commises ; excluant le trafic d’armes ; de drogue ; la pédophilie, le viol et les enlèvements d’enfants.

IR-BABA 

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.