Génération Dembé ; Retour à nos sources.

C’est la  première fois  dans l’histoire du CNJ-Mali d’organiser une conférence-débats sur nos sources, la dignité et nos valeurs morales. Le bureau communal de la jeunesse de la Commune V vient de le prouver en instituant cet espace dénommé ‘’ Dembé Knenè’’ le jeudi 6 mars 2014 au CLAEC.

 

cnj-mali

La conférence débats qui avait comme thématique :  ‘’ Jeunesse face aux  défis  de la culture ‘’ s’est déroulée en présence de M. Golé Tounkara, conférencier et non moins Président de RECOTRAD en Commune V du District de Bamako, de Boubacar Condé dit Kalapo, président non moins co-organisateur, honorable Bakary W. Doumbia, député à l’Assemblée nationale et  1er Président du CNJ Mali, de M. Ibrahima Amadou Maiga, président du Conseil Communal de la Jeunesse de la Commune V du District de Bamako, El Hadj Cheick Omar Soumano , président du RECOTRAD , El Hadj Moctar Koné, membre du RECOTRAD , M. Adama Traoré , président des Chambres de Métiers de la Commune V  du District de Bamako, M. Youssouf Cissé, ancien candidat à l’élection présidentielle et non moins magistrat de son état et M. Dramane Keita, chef de quartier de Sabalibougou et plusieurs autres participants.

 

 

 

M. Ibrahima Amadou Maiga,  le bouillant président du Conseil Communal de la Jeunesse de la Commune V du District de Bamako et non moins secrétaire chargé de l’emploi au bureau national, dira, dans son discours introductif, qu’aujourd’hui plus que jamais, leur engagement citoyen est sollicité  pour relever les défis de développement  de la jeunesse  malienne qui se résument à des questions d’emploi, de santé, de formation, d’éducation à la citoyenneté et à la culture. Il a déploré cette période critique de notre histoire :’’ Nous avons décidé de nous remettre en cause bien vrai que nous ne soyons pas responsables de cette situation  chaotique que notre pays traverse. Mais les victimes d’un système de déperdition total, de mauvaise gouvernance, d’absence de repère , d’injustice sociale.

Selon le président du CNJ –CV,  le bureau le plus actif du CNJ Mali : « cet espace « Dembé Kenè » a été institué  pour permettre aux jeunes de se ressourcer, de savoir leurs origines, leurs cultures ou toute  autre chose rentrant  dans le cadre de leurs valeurs traditionnelles. Toute chose  que nous devons  préserver à tout prix ». Il a estimé  que notre avenir en dépend. Avant d’ajouter que la jeunesse a besoin d’être encadrée, outillée et renforcée  pour en faire  le levain de la cohésion sociale, le ciment du vivre ensemble , mais aussi et surtout le moteur pour la transformation sociale.  Il conclura que la jeunesse constitue la principale  force à même d’impulser le changement, le départ  pour un Mali revitalisé, un et indivisible.

 

 

Bakary Condé dit Kalapo, le président, a rendu un vibrant hommage au bureau communal de la jeunesse de la Commune V pour cette initiative. Aussi, il a affirmé que la jeunesse  malienne veut emprunter  le chemin.

 

 

El Hadji Cheick Omar Soumano, président du RECOTRAD a rappelé que la Commune V  est vaste. C’est lui qui a autorisé les autres à parler selon la tradition malienne les communicateurs traditionnels, les maîtres de la parole.

 

 

Après l’autorisation du président du RCOTRAD, Golé Tounkara, accompagné pour la circonstance de sa femme, a affirmé dans ses explications qu’il est un apprenti. Le principal conférencier M. Tounkara a défini le concept dembé comme la limite. Il a fait une synthèse sur dembé  avant de dire que dembé peut être éparpillé. Il a rappelé cependant que  dans le temps, un noble ne disait pas à quelqu’un qu’il est voleur. Le vol était interdit. Le conférencier dira que l’analphabète est plus nombreux aujourd’hui qu’ici. Avant, l’éducation des filles était confiée à leurs mères.

 

 

Le conférencier a édifié l’assistance sur plusieurs questions, à savoir la différence entre griot et Djéli, le plus vieux entre nom de famille et prénoms, la place de la démocratie dans le dembé, entre autres.  Toutes ces questions ont été répondues avec satisfaction par le conférencier. Il a prôné latransparence, la crédibilité, l’honnêteté, la reconnaissance en soi. Il dira que  la démocratie renforce dembé.   Selon M. Adama Traoré,  président des Chambres de Métiers de la Commune V, cet espace sera institué dans les huit quartiers de la Commune V. Il a pris l’auditoire en témoin pour élargir  dans les autres.

 

 

M. Youssouf Cissé  a mis l’accent sur l’importance de cette conférence débats et se dit très réjoui  d’avoir pris part. Il a remercié les organisateurs pour cette initiative avec l’espoir  que la jeunesse prendra  bonne note.  La cérémonie a commencé par l’exécution de l’hymne national.

 

 

L’honorable Bakary Woyo Doumbia, député à l’Assemblée nationale, a  remercié d’abord le CNJ Commune V pour son initiative et a salué le RECOTRAD et se dit très  satisfait de  cette conférence. A-t-il précisé que la Génération Dembé est aujourd’hui un thème très important pour nous autres. Les Maliens étaient des hommes et femmes très écoutés un peu  partout et acceptés partout dans le monde à cause de leur savoir, vouloir et engagement, c’est-à-dire la façon de sauvegarder sa dignité, était au  cœur et au centre de la vie. Les jeunes ont un devoir  d’obéir.  La  Chanson emblématique de l’artiste Nahawa  Doumbia dont le titre Dembé a accompagné la cérémonie pour magnifier et montrer l’importance de dembé dans notre société.

Moussa Bally  

SOURCE: Le Progrès

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *