Flambée des prix des produits au Mali : Les agents de la Minusma indexés

Depuis un certain moment, les prix de plusieurs produits de première nécessité connaissent une hausse vertigineuse. Selon notre enquête, cette augmentation sans précédent serait liée à la présence des agents de la mission onusienne en service. Ces agents bien énumérés ne savent plus combien dépenser au moment des achats et la population locale fait les frais.

marchand ambulant marche casse France revoir

Après la crise multidimensionnelle que notre pays a connue en 2012, les soldats de la Minusma ont été déployés dans notre pays à la demande des autorités pour instaurer la paix et la sécurité dans notre pays, en protégeant les personnes et leurs biens. Mais après deux années de cohabitation, les Maliens, très hospitaliers, commencent à grincer des dents. Non seulement les attentes tardent à être comblées sur le plan de la sécurité des personnes et leurs biens, les populations commencent aussi à subir le poids de la présence des agents de la Minusma.

Ces agents bien rémunérés ont un pouvoir d’achat supérieur à celui de la majorité des Maliens. Avec leur présence, certains produits alimentaires ont connue une hausse significative. À titre d’illustration, les poissons qu’on pouvait avoir à 2500 Fcfa le Kg sont vendus aux agents de l’ONU à 7500 voire 10000Fcfa. Idem pour les condiments.

Certes, les vendeuses réalisent de gros bénéfices, mais la majorité de la population en souffre. Selon une vendeuse de poisson que nous avons approchée, elle «préfère vendre le poisson aux agents de la Minusma qu’aux Maliens. Les agents ne discutent pas mais les Maliens ne discutent beaucoup. L’essentiel de notre business est effectué avec les agents de la Minusma et non avec les Maliens qui n’ont pas beaucoup d’argent…».

Cette situation commence à se répercuter sur le panier de la ménagère et du coup, les frais de condiments ont grimpé et en plus des femmes, les chefs de famille font les frais d’où des petites querelles dans nos familles.

En plus des produits de première nécessité, au cours de notre enquête, il s’est avéré également que les prix de location de maison et voiture ont augmenté dans la ville de Bamako et à l’intérieur du pays.

Y. Doumbia

Source: Le Debat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *