Femme cadre supérieur : LES CONVICTIONS DE Mme DIALLO DJENEBA CISSOUMA

Le chef de la Cellule qualité de la CMDT estime qu’il est important de faire connaître des modèles de femmes ayant fait carrière dans les domaines scientifiques, pour susciter l’engouement des filles

DIALLO DJENEBA CISSOUMA chef cellule qualite cmdt

Les femmes au foyer se font de plus en plus rares dans notre capitale Bamako. Les Maliennes de la « Cité des trois caïmans » ont compris que leur émancipation passe par le travail lucratif. Les Bamakoises intellectuelles ou non sont désormais visibles sur l’ensemble des créneaux du front du travail pour le bonheur des foyers. Les travailleuses actives dans la fonction publique dans le commerce, le monde des affaires, le secteur informel font l’admiration des collègues masculins par les performances obtenues dans les divers secteurs de production de l’économie nationale. Leur efficacité est avérée. La conséquence sociale est que la situation des femmes dans notre pays  en matière de promotion de la femme, son autonomisation a énormément évolué  ces dernières années.   Dans la hiérarchie des entreprises ou dans la haute administration la promotion des femmes cadres n’est plus une exception dans notre pays. De nos jours, il existe des femmes cadres supérieurs dans beaucoup de domaines. Elles occupent de pus en plus des postes de responsabilité. Elles sont aujourd’hui ministres, députés, directrices de service ou d’entreprise. Cependant, des efforts restent à déployer pour réussir une plus grande représentativité et la responsabilisation accrue des femmes détentrices de diplômes supérieurs. Mme Diallo Djénèba Cissouma est l’actuelle responsable des Procédures- Cellule Qualité à la CMDT Holding et secrétaire générale de la section syndicale de la filière coton . Elle estime que la marginalisation des cadres féminins dans les nominations aux postes élevés est un handicap qui freine la promotion de la femme, de la famille. Il faut y remédier rapidement, parce que les femmes représentent plus de la moitié de la population de notre pays  et elles sont très dynamiques dans plusieurs sphères.  Cependant, il faut reconnaître que la majeure partie évolue dans l’informel, dans le domaine agricole, et avec peu de ressources matérielles ou financières. Par ailleurs, elles accèdent difficilement à l’information et à la formation. Cet état de fait, reconnaît Mme Diallo Djéneba Cissouma, minimise  l’apport des cadres féminins au regard du potentiel qui existe. Cadre supérieur de la CMDT, Mme Diallo a beaucoup œuvré avec les femmes surtout rurales.  Elle a acquis une grande expérience en tant que responsable chargée de l’encadrement des femmes en milieu rural au Mali sud. système éducatif familial. Elle a pu comparer sur le terrain les efforts que les femmes déploient dans la réalisation de leurs activités économiques et les résultats obtenus.  Elle est convaincue que la situation des femmes en général et  rurales  en particulier, est très marquée par les pesanteurs sociales. Le chef de la Cellule Qualité de la CMDT stigmatise la souffrance de ses sœurs dans le système économique dans lequel elles évoluent. C’est une réalité et non une image.  Comme solution notre interlocutrice  préconise de lever les blocages à l’épanouissement des activités économiques. Il s’agit d’assurer les besoins de formation, d’encadrer lesdites activités, de favoriser l’accès aux moyens de production et aussi d’organiser les filières porteuses. La scolarisation et le maintien des filles à l’école ont fait l’objet d’une attention particulière ces dernières années. Les résultats obtenus ne sont pas négligeables. Cette intellectuelle précise que l’éducation mixte ne doit pas être perçu comme un frein à l’apprentissage des filles. Ce système recèle des aspects positifs qui permettent aux filles de s’affirmer. L’environnement social joue également un rôle clé dans la problématique de la scolarisation et singulièrement pour les filles. Selon Mme Diallo, il faut aller à l’école, mais il est important de noter que ce n’est pas seulement l’école qui forge l’individu. La famille et tout son environnement social ont une grande influence sur sa personnalité, sa réussite. « Le milieu social suscite l’envie d’apprendre. Il renforce ce qui s’apprend à l’école. Le rôle des parents est prépondérant dans l’orientation des filles » déclare la responsable de la Cellule qualité de la CMDT. Elle souligne que « notre pays doit instaurer un système scolaire efficace qui réhabilite nos valeurs d’antan : l’honneur, la dignité, le sens de la responsabilité et l’amour de notre patrie ». Pourquoi peu de filles embrassent les carrières scientifiques ou techniques ? Que faire pour les encourager à devenir des ingénieurs et des as de la science et de la technique ? Mme Diallo Djénèba Cissouma répond sans détour que la faute incombe au  système d’éducation familiale dans notre société. Celui-ci  a créé une répartition naturelle des tâches qui ne favorise pas l’épanouissement intellectuel et physique des filles.   Ainsi,  les tâches dévolues aux filles  ne suscitent pas de lien direct avec les carrières scientifiques. Mme Diallo implique « la sphère familiale qui doit susciter l’intérêt des filles pour les activités scientifiques et arriver enfin à briser la chaîne de répartition naturelle. » Dans le système d’éducation, il est important de faire connaître des modèles de femmes ayant fait carrière dans les domaines scientifiques, pour susciter l’engouement des filles et les faire évoluer dans ce sens. Elle conseille de favoriser leur participation aux forums et compétitions scientifiques débouchant sur des opportunités d’études ou de carrières ». L’équité genre au Mali est une exigence. Mme Diallo conseille aux  femmes de croire en leurs capacités à jouer un rôle important dans leur propre épanouissement, celui de leur famille. Il est inadmissible que la moitié de la population soit à l’écart de la gestion du pays et de son développement. Mme Diallo invite les  femmes intellectuelles à œuvrer chacune dans son domaine pour que le Mali retrouve sa grandeur d’antan. Elle est convaincue que cet objectif sera atteint à travers des politiques nationales favorisant des conditions de vie meilleures dans tous les foyers urbains et ruraux.

M. A. TRAORE

 

Infidélité de l’homme : Les indices qui ne trompent pas

 

Certains signes de l’infidélité sont clairs : le rouge à lèvres sur le col, un nuage de parfum, des réunions qui s’éternisent… Mais d’autres signes, dans le comportement de votre partenaire, peuvent vous mettre la puce à l’oreille…

 

1/ Il est secret, en particulier avec son téléphone Il passe du temps sur son téléphone, mais le délaisse quand vous êtes près de lui. Il le laisse en mode silencieux, change son mot de passe régulièrement, l’emmène avec lui même quand il va aux toilettes… 2/ Il se rebelle pour un rien Jusque là, votre homme était plutôt dans l’écoute et la compréhension. Mais depuis quelques temps, il semble réfractaire, braqué, limite agressif. Cette colère dont il témoigne est-elle dirigée contre vous ou contre lui ? 3/ Il est dans l’insécurité Que ce soit sur son apparence (il compte le nombre de cheveux qu’il perd chaque jour), sur son travail, sur son pouvoir de séduction, votre partenaire ne se sent pas au top. Aidez-le à retrouver confiance en lui, car une perte d’estime de soi est souvent le point de départ d’une aventure pour se rassurer… 4/ Il est tête en l’air Votre homme est-il du genre distrait habituellement ? Un homme infidèle peut feindre d’oublier des choses pour éviter de commettre un impair. Il peut oublier votre date d’anniversaire, le nom de votre restaurant préféré… par peur de les confondre avec d’autres informations plus compromettantes ? 5/ Il est narcissique Les narcissiques manquent d’empathie et considèrent leurs partenaires comme des objets. On ne peut pas changer une personnalité narcissique, égocentrique ou immature… Fuyez ! 6/ Il est moins tendre Un partenaire infidèle a moins de gestes tendres et d’attentions. La sexualité devient alors une formalité physique, car la véritable intimité devient dure à falsifier. 7/ Il se « lâche » Problèmes de jeu, d’alcool, peut-être même de stupéfiants… L’autodiscipline nous évite bien des désagréments. Quand les inhibitions baissent, nos barrières deviennent elles aussi plus flexibles. Si votre homme n’est pas du genre à se poser les limites, ouvrez l’œil… 8/ Il est charmant Et pas seulement avec votre mère, il l’est avec toutes les femmes ! De la serveuse au restaurant, en passant par la vendeuse de la boutique du coin, il ne peut pas s’empêcher de vouloir séduire, plaire, captiver… C’est une drogue pour lui ! 9/ Il a du pouvoir Différentes études démontrent que les hommes de pouvoir sont plus susceptibles d’être infidèles. Le pouvoir agirait comme un aphrodisiaque sur les hommes et leur donnerait l’impression d’être invincibles, au dessus des lois ! 10/ Il vous rabaisse Comment bien se comporter envers une personne à qui on ne témoigne pas de respect ? Il n’a de cesse de critiquer votre poids, votre silhouette, vos cheveux, votre look… Pensez-vous vraiment qu’il hésiterait à aller voir ailleurs ? Cette relation est toxique, réagissez ! Et vous, comment reconnaissez-vous un partenaire infidèle ?

Source Yahoo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *