Faso Danbé : Sauvegarder les valeurs ancestrales du Mali

La plate forme de la société civile  ‘’ Faso Danbé ‘’  a animé  une conférence de presse le samedi dernier à la Bourse du Travail en présence de plusieurs  leaders  de la plate forme de la société civile Faso Danbé.
Les responsables de la plate forme de la société civile ‘’Faso Danbé’’  ont affirmé dans leur déclaration liminaire: que «nul n’ignore que le développement d’un pays nécessite le dévouement et l’engagement patriotique de sa population. Cela réclame une organisation de ce peuple dans une confiance. La crédibilité est le socle de la durée de vie de cette organisation  pour atteindre un développement à hauteur de souhait». Alors, fort des expériences des différents régimes du 22 septembre 1960 à nos jours, notre constat prouve un échec. Cette défaite ne saurait être un regret, car elle a été préparée et exécutée  par des Maliens, malheureusement suivie par tous. Si les causes  de l’échec sont nombreuses, la principale  pourrait être l’abandon de nos valeurs ancestrales telles que l’honneur ‘’ Danbé’’ dans la patrie ‘’ Faso’’  donc les responsables du pays ont entrainé le peuple dans la logique du mensonge, du vol, de l’impunité, de la trahison, du détournement, du népotisme etc.  Ce résultat des vingt ans, à n’en pas douter, prouve que la  société civile malienne n’a pas répondu aux attentes.
«Nous, la plate forme ‘’ Faso Danbé’’  va se donner les moyens, d’écouter la population, la consulter aux besoins et de faire respecter les droits. De cela, pour aider les pouvoirs à bannir tous les comportements non compatibles avec notre honneur, notre dignité», clament les conférenciers.    La plate forme Danbé se fera diriger par des responsables qui ne mettront en face que le Mali, seul moyen  pour atteindre ses objectifs que par la vérité. Elle se veut comme porte parole de la population  malienne, qui a vécu 23 ans de mépris, la course  pour l’intérêt personnel, les postes.
Pour ce faire, Faso Danbé recommande à l’Etat malien: une solution rapide aux problèmes du Nord (une solution espérée définitive dans les meilleurs délais), gérer les affaires  du pays  avec  patriotisme  sans distinction de sexe, d’ethnie, de parenté ni d’amitié, poser des actes créatifs  et non celles de haine ni de vengeance  et mettre le pays au dessus de tout.
Pour Etienne Oumar GOITA, Président de ladite plate forme, la société civile est mal venue et elle doit être  le contre poids du pouvoir. Il faut la démocratiser. Il a résumé qu’elle peut faire des propositions saines.
Selon M. Sidi Lamine Dembélé, membre de la  plate forme  de la société civile Faso Danbé, la société civile doit faire  de la sensibilisation. Il a également évoqué que la société civile doit interpeller les élus et  les rappeler les autorités à l’ordre.
Nous pouvions lire sur les banderoles : «Rassemblement des forces vives  pour un objectif commun : administration et institutions fortes  et la moralisation des comptes publics».
Rappelons que cette plate forme  a été créée le 6 juillet 2013 et regroupe 85 associations signataires.
KHAMANRHO

SOURCE: Le Progrès
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *