Vol dans une boutique Samsung aux Halles de Bamako: le cerveau de l’opération libéré et mis sous contrôle judiciaire

Ce sont environ 5 millions d’appareils électroniques, la plupart des marques Samsung, qui ont été volées dans une boutique Samsung des Halles de Bamako. Si plusieurs suspects ont été interpellés durant l’enquête, celui que les victimes et certains agents de sécurité présentent comme le cerveau du groupe, Ibrahim Madani Ba dit Rougeot, vient d’être libéré.

halles bamako marché vendeur commercent

C’est un vol spectaculaire qui a été perpétré récemment entre trois heures et quatre heures du matin dans la boutique Samsung des Halles de Bamako.
Les malfaiteurs, lors de cette opération, se sont bien servis. Car ils sont partis avec quatre ordinateurs neufs, 63 téléphones portables de différentes marques plus un sac à main. Le tout pour un montant de 4 879 000 FCFA.
Le promoteur de la boutique après avoir constaté le vol a aussitôt saisi les 10es et 7è Arrondissements de police pour les besoins de l’enquête. Il a également saisi le Tribunal de la commune VI, qui a qualifié l’infraction de vol qualifié.
Ainsi, grâce à une enquête minutieuse, les traces des marchandises ont été repérées, certains auteurs du vol et des receleurs mis aux arrêts. Parmi ces personnes interpellées, figurent Ibrahim Madani Ba dit Rougeot considéré comme le cerveau à savoir le financier et le protecteur du groupe de malfaiteur. Ce Malien d’origine guinéenne venait de purger 5 ans de prison pour des faits similaires. Même s’il n’a passé réellement que 3 ans. Au nombre des personnes interpellées figurent également Chaka Diarra dit Chappé N° 2 (receleur) du groupe de la bande à Rougeot. À ceux-ci, il faut ajouter Hamidou Coulibaly décrit comme celui qui a mené toute l’opération et dénoncé le reste de la bande après son interpellation par le 7e Arrondissement.
Si tous ces malfaiteurs méditent sur leur sort à la Grande prison de Bamako, celui qu’on présume être le cerveau de l’opération, le fameux Rougeot, aurait été libéré dans la nuit du vendredi à samedi dernier et mis sous contrôle judiciaire. Cette libération, considérée par certains comme un coup de théâtre, était prévisible, car le nommé qu’on décrit comme aussi « trafiquant de stupéfiant » avait constitué un groupe de pression pour obtenir sa relaxe qui risque de porter un coup dur à l’enquête. Il sied de préciser que c’est grâce aux efforts conjugués du Procureur de la commune VI Boubacar Sidiki Samaké et ses limiers que ces personnes ont été interpellées et mises sous les verrous. Reste maintenant à savoir quel sort sera réservé aux autres détenus dans ce vol qui n’a pas encore délivré tous ses secrets ?

Par Mohamed D. DIAWARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.