Usurpation de compétence territoriale : Le maire de Dogoduman devant les juges du tribunal de 1ère instance ce lundi 26 octobre

Les membres de l’Association «DJIGUIYA pour la promotion de Samé et extensions», sous la houlette de leur président, Sidy Lamine Dembélé ont tenu, le jeudi 22 octobre passé au Carrefour des jeunes, une conférence de presse. L’objectif était de tirer la sonnette d’alarme sur les spéculations foncières manigancées par le maire de Dogoduman envers les pauvres citoyens et aussi d’édifier l’opinion nationale sur une situation que vivent les membres de ladite association.

faits divers incroyable vrais possible realite

D’entrée de jeu, le président de l’Association «DJIGUIYA pour la promotion non vues de Samé et extensions», Sidy Lamine Dembélé,a fait un bref rappel des faits. Selon lui, il s’agit d’un litige foncier qui les oppose au maire de la Commune de Dogoduman dans le Cercle de Kati. «Nos parcelles à usage d’habitation ont été attribuées par la mairie de la Commune III et ses géomètres depuis 2008 jusqu’à 2015. Ces terrains qui ont une dimension de 20m sur 10m ont été réattribués par le maire de Dogoduman et des géomètres non inscrits à l’Ordre des géomètres du Mali à d’autres bénéficiaires», s’indigne-t-il.

Depuis ce temps à nos jours, ces victimes ont sillonné partout, mais sans succès. «Après plusieurs démarches effectuées auprès de ce maire, il est resté sourd à nos requêtes. Notre démarche nous a conduits devant la Commission de l’habitat de l’Assemblée nationale qui nous a renvoyés auprès du ministère de l’Administration territoriale», a-t-il révélé.

Selon le conférencier, le Conseiller du ministère a été étonné par la décision fallacieuse et fausse du maire. Et, nous, dit-t-il, nous avons à notre possession la loi N°97-020 attribuant les deux quartiers (Sirakoro Dunfing et Koulouniko) à la Commune III du District de Bamako. Et, avec des preuves à l’appui, le maire de Dogodouman n’a pas cédé ces parcelles qui ne sont pas du tout dans sa compétence territoriale. «Nous avons le document sur le statut particulier du District de Bamako qui détermine les limites de Bamako», a-t-il affirmé. «Malgré tout et bien que certains de nos membres ayant construit leur domaine, le maire de Dogoduman s’est entêté à vendre avec la complicité de certains habitants de Sanako-Farako et Diagoni ces dites parcelles», a martelé le président Dembélé, visiblement navré.

En outre, le conférencier dira que vu ces faits, la mairie de la Commune III va intenter un procès contre le maire de Dogoduman et ses complices ce lundi 26 octobre au tribunal de 1ère instance de la Commune III, après plusieurs démarches au niveau de Kati. «Nous demandons aux autorités compétentes de prendre des mesures pour mettre fin à cette spéculation foncière. Nous sommes des chefs de familleset nous avons droit à un toit. Et si on a eu celui-ci par notre sueur, un individu ne doit s’accaparer de nos parcelles en raison de ses pouvoirs ? Cela est inacceptable», a laissé entendre.

Il est à savoir que cette association a comme objectif de contribuer au développement de la politique du logement au Mali ; d’aider tous les membres à retrouver leurs parcelles à Samé et extension ; de défendre les intérêts de tous ses membres…

Seydou Karamoko KONÉ 

Source: Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *