Sikasso : Le DTC du CSCOM de Bourra assassiné

Les faits sont survenus hier dans la soirée du mardi 19 janvier, dans la commune de Yorosso, région de Sikasso, près de la frontière avec le Burkina Faso. Le Directeur Technique du CSCOM de la localité de Boura, Dr Mallé Youssouf, a été tué par des individus armés soupçonnés d’être des radicaux.

 

Cette situation intervient alors que l’armée qui fête aujourd’hui le soixantième anniversaire de sa création, avait récemment lancé dans le secteur de Yorosso, une vaste opération baptisée « Frago Kèlètiggui » pour la sécurisation des personnes et de leurs biens. Selon l’Etat-major des armées qui coordonnait les opérations, il s’agissait de « à mettre fin en un temps record aux activités des groupes armés terroristes dans ce secteur en proie à l’insécurité depuis plusieurs mois maintenant ».

Pendant un mois, cette opération qui a rassemblé des militaires venus de Kati et Sikasso avec la collaboration des populations locales, a concerné les populations d’une dizaine de villages à savoir Boura, Mahou, Koury, Ménamba, Vanéki, N’Gorola, Ouafrouma, Mougna, Yasso, Tiancoro et Yacrissi. Elle avait comme objectifs d’une part de dissuader les actes de banditisme et de terrorisme souvent répétés dans ces zones et d’autres parts de jeter les bases d’une relation féconde avec ces communautés pour un futur déploiement profond dans la zone.

Il faut rappeler que la commune de Yorosso, particulièrement la localité de Boura, a souvent été l’objet d’attaques meurtrières contre des civils. On se souvient qu’au mois de septembre dernier, une double attaque dont une à l’engin explosif improvisé contre une ambulance, a coûté la vie à au moins six personnes dont deux agents des Eaux et Forêts et des civils qui assistaient une femme malade au moment de son évacuation au CSRef de Yorosso.

Les éléments qui évoluent dans cette zone sont notamment le reste de l’ex-Ansa Dine Sud dont la grande partie est aujourd’hui regroupée au sein de la Katiba Sèrma. Toutefois, il y a aussi des éléments du mouvement burkinabé Ansarul Islam qui mènent aussi des incursions meurtrières dans cette zone.

Source : Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *