Réseaux sociaux : faire du buzz, nouveau sport favori au Mali

Sur les réseaux sociaux, faire du buzz est devenu le sport favori des internautes. Des pages Facebook sont spécialisées dans la diffusions des infos people, et des rumeurs, potins scandales sur la vie privée de personnes connues ou pas. Ce qui en dit long sur la proportion inquiétante que prend le voyeurisme. 

Faux profils, pages fantômes, piratages de compte en passant par des vidéos de clashs… Tous les moyens sont bons pour faire le buzz. Objectifs : récolter des « J’aime », avoir des followers et accéder à la notoriété. Certains vont jusqu’à s’attaquer à des personnalités. Rares sont ceux qui ne connaissent pas les pages Facebook « Mali jolies dew », « Malian People 223 », « Mali rap buzz » et bien d’autres. Elles sont créés uniquement dans le but de donner des informations people, diffuser des rumeurs ou potins ainsi des scandales concernant des stars.

Ainsi, des informations sur la vie privée de personnes connues sont données et les animateurs de ces pages sont toujours à la quête des bourdes commises par ces dernières afin de les publier et ainsi accroitre le nombre de leurs abonnés. Ce qui en dit long aussi sur la proportion inquiétante que prend le voyeurisme dans ce pays.

Au courant de tout

Pour certains, ces pages sont à craindre : « Mieux vaut que ta tête ne soit pas postée sur ces pages. La plupart du temps, un seul de leurs posts te discrédite pour toute la vie. En tout cas, je ne sais pas qui les administre mais ces pages sont au courant de tout », déclare un abonné de Mali Jolies Dew.

Ina, une fan de la même page, confie qu’elle consulte toujours Mali Jolies Dews : « Car c’est là-bas que se trouvent toutes les ragots sur nos filles connues, nos artistes, et même les figures politiques. Ils parlent vraiment de tout ce qui ne les regarde. »

« Le silence est d’or »

Il y a quelques mois cela, une conversation privée à travers le réseau social WhatsApp entre l’artiste Safi Diabaté et Binguina Bagaga a fait du bruit. Un internaute s’est emparé des vocaux et les a postés sur Internet. De quoi mettre Binguina Bagaga en ébullition, d’autant que les conversations portaient sur des sujets intimes et la vie de famille des protagonistes. L’objectif de cette fuite était surtout de faire un Bad buzz pour ternir l’image desdits artistes.

De l’autre côté, les pages Facebook qui sont les premiers à donner les informations gagnent plus d’abonnés, peu importe les dégâts que la réputation des artistes subira. Un autre cas assez illustratif : l’artiste Iba One en a fait les frais à cause de son divorce avec sa femme.

Leila Kane Diallo, une femme d’affaires, est devenue connue à partir d’une photo postée avec une quantité considérable d’or sur sa tenue. Après cette photo, les pages se sont ruées sur elles et ont partagé pas mal d’informations sur sa vie privée.

Malheureusement, les personnes concernées donnent assez de crédit à ces publications, car elles passent leur temps à répondre, à se justifier y compris à travers des vidéos. Ce qui est bien dommage, car à vouloir se justifier on finit par se discréditer. Comme on le dit, « le silence est d’or ».

 

Source: benbere

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *