QUAND DES ELEMENTS DES FORCES DE L’ORDRE S’ADONNENT AU GRAND BANDITISME

Un élément des Sapeur-Pompiers pris en flagrant délit avec des armes de guerre

Quand des éléments de nos forces de sécurité s’adonnent eux-mêmes à des actes de braquage, il y a véritablement de quoi s’inquiéter ! L’atteste le cas de ce Sapeur-pompier appréhendé à la suite d’une opération sur l’axe Ségou-Bamako.

Vendredi 10 janvier 2020 aux environs de 20 heures dans la commune rurale de «Tauna» sur l’axe Ségou Bamako. Un gang de cinq (05) braqueurs lourdement armé conduit par un élément de la protection civile (Sapeur-Pompier) dénommé OUSMANE ALY A MAIGA Sergent-Chef Sapeur-Pompier en service à la protection civile de Ségou, fait irruption dans ladite station appartenant à un riche commerçant du nom d’Adama Coulibaly dit Bina située à l’entrée de la ville de « TAUNA ».
Arrivés à bord d’un un véhicule TOYOTA , les occupants ouvrirent le feu suscitant une panique indescriptible et une grande peur. Ils intimèrent ordre à toutes personnes de se mettre plat-ventre.
Ils entamèrent ainsi la fouille de tous les usagers présents et enlevèrent tout objet de valeur se trouvant sur eux : argent, téléphone, bijoux… Bref, tout ce, ayant une quelconque valeur marchande.
Les nombreux coups de feu ont alerté un témoin qui parvint à joindre la Brigade territoriale de BLA qui était déjà en mouvement dans la zone.
Les éléments de cette Brigade suivirent alors les traces du gang en prenant soin d’alerter la BRIGADE TERRITORIAL DE CINZANA GARE située en aval, question de barrer la route aux fugitifs !
La TOYOTA arriva enfin au niveau de la barricade disposée par la BT de CINZANA-GARE. Roulant à tombeau, le conducteur tenta de contourner l’obstacle en passant sur le côté. Les Gendarmes n’eurent d’autre choix que de tirer plusieurs coups de feu en direction des pneus.
Ils parvinrent ainsi à stopper net le véhicule. Les gendarmes ont purent mettre la main sur le chef de bande à savoir OUSMANE ALY MAIGA. Les autres parvinrent à s’échapper.
Les armes à leur disposition furent saisies. Il s’agit d’un important arsenal de guerre composé : Deux (2) Pistolets Mitrailleurs (PM), Huit (8) Chargeurs Garnis, une importante Munitions en Vrac, Trois Pistolets Automatique (PA) avec Quatre (4) Chargeurs, Quatre Blousons de l’armée, Onze (11) téléphones portables.
Après interrogation, ils furent placés en détention provisoire ce samedi 11 janvier 2020. Les complices sont vivement recherchés.
De sources proches des enquêtes, plusieurs autres opérations de même nature sont imputables à la même bande.
Le département en charge de la sécurité est véritablement interpellé ! Aurait-il atteint ses limites ?
Nous y reviendrons avec plus de détails!…

Bamanan den

Source: JOURNAL KOJUGU

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *