Office du Niger : les leaders religieux pour l’impunité

Une délégation envoyée par Cherif Ousmane Haïdara et  conduite par Mamadou Macki Bah de l’UJIMMA, Moufa Haïdara, Président des chérifs de Bamako, Bah Issa Keïta, chef Sécurité Ansar Dine, Dr Yaya Traoré, Secrétaire Relations extérieures des leaders religieux s’est rendue  à la Direction de l’Office du Niger pour demander au Directeur de retirer la plainte qu’il avait déposée contre les meneurs des événements du 14 avril dernier au cours desquels les bâtiments de l’Office  et les domiciles de certains agents ont été saccagés, incendiés.

La délégation a finalement eu gain de cause puisque  le retrait de plainte a été accepté, formulé et déposé au Tribunal de Grande instance de Ségou. Finalement tous les pyromanes ont été relâchés avant-hier par le procureur de la République. Cassez, brûlez tout, vous pouvez vous en sortir au Mali à condition d’avoir une certaine relation.

Agence de promotion des Investissements au Mali : le torchon brûle entre la direction et le personnel

Le climat social est aujourd’hui délétère dans cette boite à sous. En cause, le traitement disparate entre les agents. Les cadres, notamment le Directeur général, roulent dans du beurre tandis que les vrais « ouvriers », toujours présents broient du …charbon. Tout est parti avec l’arrivée de l’actuel DG à l’API-Mali qui a ses entrées dans la famille présidentielle baptisée par votre journal préféré : « Ma Famille d’Abord ».

Les équipes de travail qui se rendent sur le terrain se contentent des miettes dans la dotation  de carburant : 4 à 5 litres d’essence par période ciblée. En peu de temps, le nouveau boss a commencé à bien se servir en carburant. Alors que son prédécesseur avait  500 à 600 litres, lui a déjà atteint des limites inimaginables. Des indiscrétions font savoir qu’il se réserverait de 14 millions par trimestre.  Les travailleurs qui s’attendaient à voir une amélioration de leur cas ont donc protesté. Un moment donné le PM a voulu s’en charger. Mais, c’était sans compter, avec l’intervention d’un membre de « Ma Famille d’Abord » aujourd’hui incontournable dans la gestion des affaires publiques. Dès lors, le PM a revu ses cartes à la baisse et tente désormais de jouer les bons offices. Des fortes pressions sont ainsi exercées sur les travailleurs pour f… la paix au DG, son protégé. Des mises à pied sont délivrées pêle-mêle aux membres du syndicat, toute chose contraire à la Convention de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Pour l’heure les travailleurs n’entendent pas se laisser intimider.

Source: Le Sphinx

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *