Mali : Attaque à main armée à l’agence BDM-SA, toute la caisse de la banque vidée

Une attaque à main armée très spectaculaire s’est produite aujourd’hui 1er décembre 2020 entre 11h30 et 12h00 dans l’agence BDM -SA de Attbougou. L’agence est située dans une station d’essence. Toute la caisse de la banque a été emportée.

Les bandits selon l’opératrice qui était sous le coup du traumatisme et de la panique a raconté que c’est à travers les baies vitrées de la banque qu’elle a vu 4 individus tous cagoulés et bien armés avec des pistolets en mains progresser vers la banque. Prise de panique elle parti se réfugier dans les toilettes où elle fut rejoint et conduite vers sa caisse par les bandits à coups de pieds. Finalement les bandits ont réussi à voler beaucoup d’argent et mon téléphone portable. Ils sont partis avec toute la caisse. Raconte l’opératrice.

Traumatisée l’opératrice a indiqué qu’elle n’en a aucune idée « seulement quand la caisse atteint un certain montant, nous appelons la hiérarchie et les convoyeurs de l’argent viennent transporter l’argent. Et la société de convoyage de l’argent devait venir convoyer le montant de la caisse aujourd’hui même », a souligné l’opératrice en présence du garde faction également sous l’effet de la scène car ayant été neutralisé par les bandits en dehors de la banque.

Selon d’autres témoignages sur place, les bandits arrivés sur les lieux portaient sur eux de pistolets de fabrication artisanale et étaient relativement très jeunes.

Aussitôt la mission terminée, ils sont disparus dans la nature comme le sel fond dans l’eau en faisant tirant des balles dans le vide.

De passage dans un taxi, ayant vu un attroupement monstrueux je me suis arrêté pour savoir ce qui venait de se passer et que certains qualifiaient de film de fiction. Déjà sur les lieux j’ai pu remarquer la présence des forces de l’ordre pour les premières enquêtes avec des balles perdues ramassées emballées dans un sachet noir. Ils étaient deux personnes.

Vers 12 h05 une équipe de patrouille du 13e arrondissement conduite par l’adjudant chef Boubacar Sidibé par hasard est arrivée sur les lieux pour la sécurisation de l’agence et du personnel ( un garde en faction qui avait été neutralisé par les quidams, un agent de sécurité et un autre monsieur ) sous le choc . Il y aurait un blessé par balles en dehors de la banque. Il a été transporté par les sapeurs pompiers vers un hôpital pour les soins appropriés.

Lors de mon passage, on pouvait constater l’impact des balles sur les vitres du guichet et une balle engloutie dans la charnière de l’aluminium de la baie vitrée.

Ce crime presque survenu dans les mêmes fourchettes de temps que les précédents d’il y a 24 heures nous interpelle tous en cette période d’insécurité globale.
Le braquage est un crime, nos forces de l’ordre font ce qu’elles peuvent . A la population de collaborer avec la police. A nous tous d’être vigilants surtout les alentours des banques ou caisses de paiements. La dépravation de nos mœurs que nous nous sommes coupables est la cause principale de ce qui nous arrive aujourd’hui. Des enfants de moins 18 ans qui passent en braqueurs diurnes c’est inquiétant.

L’éducation dans la rue a donné place à l’éducation de la rue.
Avec la permission des forces de l’ordre, j’ai pu mener ce petit reportage pour vous avec des photographies prises sur place.

Madou Camara

Source: nordsud journal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *