Maison d’arrêt de Kéniéba : encore un autre mort !

La Maison d’arrêt et de correction de Kéniéba est en passe de devenir un mouroir pour les détenus qui y séjournent. Après, la mort du détenu Seydou Berthé le 12 mai dernier, que nous avons d’ailleurs évoqué dans notre parution N°36 du 26 mai 2015, la mort vient encore de frapper dans la prison de Kéniéba.

prison togo voleurs bandits hommes militaires

Le défunt du nom de Yoro Sall était un Sénégalais qui était installé à Kéniéba pour faire fortune. Après quelques années, il arrive à immigrer en Espagne où il épouse une Espagnole avec laquelle il a un enfant. Très attaché au Mali et surtout à la ville de Kéniéba, Yoro Sall y revenait très souvent. Ses voyages sur le Mali étaient des occasions pour envoyer des produits de secondes mains qu’il vendait. C’est ainsi qu’une dame, au cours de l’un de ses voyages, lui remit de l’argent pour qu’il lui expédie un congélateur. Yoro Sall rentre en Espagne pour quelques mois.
À son retour au Mali, il vient sans le congélateur de la bonne dame. Cependant, il se donne la peine d’expliquer à la bonne dame, les raisons qui l’ont empêché de livrer le congélateur et lui demande de patienter pour son prochain voyage. Celle-ci n’est pas convaincue de la bonne foi de Yoro Sall et porte plainte contre lui devant les autorités judiciaires pour abus de confiance. Le juge de la localité décerne contre lui, un mandat de dépôt et le conduit à la Maison d’arrêt.
Quelques jours après son incarcération, tout son corps se couvre de furoncles. Dans la nuit du 22 mai, il s’évanouit et est transporté à l’hôpital. Quelques heures après son admission à l’hôpital, Yoro Sall rend l’âme. Les autorités locales et quelques amis du défunt l’accompagnent à sa dernière demeure.
Selon nos informations, son épouse Espagnole, informée de sa mort, se propre pour venir à Bamako. Elle compte officiellement saisir l’ambassade du Sénégal au Mali pour que les circonstances de la mort de son époux soient connues. Elle aurait, selon toujours notre source, passé des coups de fil à Kéniéba pour avoir des explications.
En attendant que cette affaire soit tirée au clair, il ne nous reste qu’à souhaiter bonne chance à la dame et beaucoup de courage aux autres détenus de Kéniéba.
Source : Œil du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.