Litige foncier entre Baradji et Konté à Sitakourou-Bafoulabé : le juge Souleymane Berthé et le greffier Mamadou Coulibaly au cœur d’un scandale

Le juge de Bafoulabé, Souleymane Berthé et son greffier, Mamadou Coulibaly, actuellement en fonction à Nara, ont fait arrêter 12 personnes de la famille Baradji dont l’âge varie entre 31 et 83 ans, contre des pots de vins versés par la famille Konté.

 

faits divers incroyable vrais realite possible

C’est  le greffier, Mamadou Coulibaly, accompagné d’un Gendarme,  qui est allé réveiller Maoudé Baradji (83 ans)  en lui intiment de signer un document à 3 heure du matin en juillet 2012. Ce dernier a refusé de signer ledit document. Depuis, une douzaine de chefs de familles du clan Baradji sont détenues par le juge Souleymane Berthé contre un important somme d’argent (6 000 000 de franc CFA) qui lui a été versée par la Famille Konté.

Mode d’arrestation

C’est le nommé Yahaya Konté, domicilier à Bamako et accompagné de plusieurs gendarmes, n’étant pas magistrat, qui a donné l’ordre aux gendarmes, à sa solde, d’arrêter et de menotter tous les hommes appartenant à la famille Baradji. Comme des bétails, ils ont été jetés dans les véhicules et conduits par la suite à Kembélé pour les montrer en public et ce, pendant des heures comme des trophées ou prisonniers de guerre.  Les vieillards et les autres qui ont été arrêtés étaient sous le soleil et exhibés au public.

Pour fêter leur barbarie, un mouton a été égorgé et les personnes arrêtées ont subi toutes les injures et humiliations du monde.

La parcelle litigeuse  qui est la cause du conflit, a été empruntée par Mamadou Baradji, âgé de 100 ans  vivant à Bamako Djicoroni et  déclaré mort par la famille Konté. Il avait emprunté en 1993 ladite parcelle à Diatourou Konté.  Dans le village de Tougmaga, la famille Dianka habitait depuis bien avant 1967.

C’est la famille Dianka qui l’ont conseillé d’aller demander une parcelle à la famille Baradji, le vieux Mamadou Baradji lui, avait emprunté avec réserve, si toutefois, un membre de sa famille détenteur et héritier aura besoin dudit champ de le restituer. Diatourou Konté qui a accepté ces conditions, a ainsi bénéficié la parcelle qui fait objet aujourd’hui de litige.

Après plus de trois mois  de détention, le jugement des membres de la famille Baradji a eu lieu le mardi 8 janvier  dernier. C’est ce mardi 21 janvier que le délibéré du jugement sera rendu public par le tribunal de Kayes. Déjà, Maoudé Konté,  se croyant au-dessus de la loi et après avoir soudoyé le juge de Bafoulabé, se livre à des tentatives de corruption du Procureur de Kayes afin que le jugement puisse lui être favorable.

«Si toutefois, le Mali est un Etat de droit comme le clame haut et fort le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, nous, famille Baradji, interpellons les plus hautes autorités à suivre de très près ce dossier afin que justice soit faite et que force reste à la loi. Car, nous ne pouvons pas comprendre que pour de l’argent, de pauvres citoyens  puissent être privés de leurs droits. Nous rêvons tous d’un Mali fort, juste et équitable», espèrent les membres de la famille Baradji.

Mamadou Fofana

(Correspondance particulière)

 

 

Voici les identités des personnes qui sont détenues illégalement par le juge Souleymane Berthé qui a pris fait et cause pour la famille Konté de Kembélé :

1-Makan  Baradji dit «Doni» (79 ans)

2-Sidi dianka (72 ans)

3-Bilali Sissoko (72a ns)

4-Issa  Baradji (64 ans)

5-Golé Baradji (64 ans)

6-Borogo Moussa Baradji (62 ans)

7-Makan Baradji dit Dado Baba (59 ans)

8-Mamadou Baradji dit «Sandi Mama» 54ans

9-Ladji Baradji (58 ans)

10-Bodo moussa Baradji (50 ans)

11-Goundo Mamadou Baradji (41 ans)

12-Diabi Makan Baradji (31 ans)

 

 

 

Source: Le Katois

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *