Kalaban-Coura : Un corps inanimé dans une chambre d’hôtel

C’est un drame que les populations de Kalaban-coura ont appris, il y a une semaine. DK jeune homme que nous désignons par X. Son corps sans vie a été retrouvé dans une chambre d’hôtel dans ce quartier populaire de la Commune V du District de Bamako.

Le jour des faits, le gérant de l’hôtel concerné avait appelé aux environs de 3 heures le commissariat de police du 11è arrondissement pour l’informer de la présence dans une de ses chambres du corps inanimé d’un client qui venait passer un moment de loisir avec une fille de joie dans son hôtel. Aussitôt saisi, le commissaire divisionnaire, Mamoudou Diabaté, a instruit à une équipe de la Brigade de recherches, dirigée par le capitaine Issa Yacouba Coulibaly, chef de ladite unité, de se rendre à l’hôtel pour faire le constat.

Accompagnés d’un agent de santé, les policiers sont rapidement arrivés à l’endroit indiqué aux fins de constatation. Après constat, l’équipe de policiers a confirmé le décès du jeune homme, mais elle n’a trouvé aucune trace d’objet contondant, et aucun signe d’empoisonnement non plus.

Les fouilles également effectuées dans la chambre macabre n’ont rien donné qui puisse les informer sur les raisons de la mort de ce client d’hôtel. Dans la famille du défunt, les parents n’ont rien donné sur de probables antécédents médicaux. S’il faut croire nos sources, au cours de son malaise, son cœur semble avoir lâché après d’intenses rythmes cardiaques.

Comme c’est généralement le cas, les parents informés ne demandèrent ni plus ni moins que de sauver l‘honneur de la famille en procédant à l’inhumation dans la discrétion la plus totale. Car, selon nos sources qui ne donnent pas plus de détails, le défunt se trouvait être un homme marié. Aussi, dans le quartier les rumeurs n’ont pas tardé à circuler comme une traînée de poudre.

Chacun donnait sa version des faits. Une enquête est ouverte par le commissaire divisionnaire Diabaté et ses hommes, pour élucider la mort de ce client d’hôtel dans sa chambre. Nous y reviendrons plus en détails.

Tamba CAMARA

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.