Jugé pour » appartenance à un groupe de combat en relation avec une entreprise terroriste.. « : Yoro Bah recouvre la liberté

Une affaire terroriste parmi les 11 enrôlées au cours de cette première session 2021 de la Cour d’assises de Bamako. Ainsi, les jurés ont tranché, hier, l’affaire ministère public contre Yoro Bah, jugé pour  » appartenance à un groupe de combat en relation avec une entreprise terroriste, commission d’actes « . A l’issue de l’audience de la Cour, l’accusé a été acquitté.

 

Selon l’arrêt de renvoi, le lundi 22 octobre 2018, aux environs de 17 heures, les éléments de la Compagnie Territoriale de Gendarmerie de Ségou reçoivent la conduite du nommé Yoro Bah par leurs collègues de la Brigade Territoriale de Markala qui, eux aussi, recevaient plus tôt Yoro Bah des mains des militaires en poste au « Point A », au carrefour de Macina. Soupçonné d’avoir un lien avec les groupes armes terroristes, ce dernier se défend d’être en partance pour Macina, d’où il rejoindra Diguissiré, où il possède des pirogues.

L’explication de Yoro n’a pas convaincu les personnes qui l’ont interpellé. D’autant qu’une fouille minutieuse leur a permis de découvrir sur lui deux téléphones portables, quatre cartes SIM, dont deux de la Mauritanie, une du Sénégal et une puce Orange-Mali. Référé au Parquet du Pole Judiciaire Spécialisé en Commune VI, Yoro Bah sera poursuivi pour des faits  d’ » appartenance à un groupe de Combat, intentionnellement en relation avec une entreprise terroriste « .

Devant la Cour, l’accusé a nié les faits à lui reprochés, tant à l’enquête préliminaire que devant la Cour.

Il expliquera son passage dans les pays de la Mauritanie et du Sénégal en tant qu’aventurier. Avant d’arguer qu’il était en attente d’un moyen de transport routier au  » Point A  » pour regagner Macina lorsqu’il a été appréhendé par les forces de l’ordre.

L’avocat de la défense soulèvera, quant à lui, des questions  de savoir sur quoi s’est-on basé pour incriminer son client ? Est-ce que les postes de sécurité existaient à cette époque ? Y a-t-il aujourd’hui un élément dans ce dossier pour l’incriminer des faits à lui reprochés ?  » Je vous demande qu’il vous plaise de le déclarer non coupable à la majorité « , a-t-il plaidé. La Cour, dans sa sagacité, a acquitté Yoro Bah, âgé de 26 ans.

O. BARRY

Source : l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.