FDPU : Un accrochage entre étudiants fait 3 blessés

Au cœur de la faculté de droit public (FDPU) de Bamako, la rentrée universitaire d’hier lundi, 23 mai 2022, s’est finalement soldée par des échanges de tirs entre les étudiants membres de l’association des élèves et étudiants du Mali (AEEM). De cette triste scène, malheureusement enregistrée aux environs de 8H, nous notons un bilan de 3 étudiants blessés et 2 présumés auteurs identifiés.

Le lundi 23 mai était retenu comme jour de la rentrée universitaire des étudiants de la FDPU (ex-ENA). Mais dès 8h, des coups de feu ont été entendus dans l’enceinte de la faculté. D’une source sûre, ce sont des mécontents parmi les membres de l’AEEM qui ont fait usage des armes à feu. Au sein de cette faculté, la rentrée universitaire correspond aussi à la mise en place des responsables de classes et du bureau du comité AEEM de la FDPU. Ainsi, c’est le candidat disposant le plus grand nombre de responsables de classes qui prend les commandements du comité AEEM. Ledit vainqueur bénéficiera, de ce fait, tous les avantages venant de son poste. C’est au cours de la désignation des responsables de classes qu’il y a une échauffourée. D’une source concordante, il ressort que l’utilisation d’armes à feu a été faite par trois (3) étudiants de la 3ème année de cette faculté. Informés de la nouvelle, les éléments de police du commissariat du 1er arrondissement se sont rendus sur le lieu. « Nous avons été informés de la situation. Mes éléments se sont rendus à la FDPU. Ils ont malheureusement trouvé que les étudiants avaient pris la fuite », explique le commissaire divisionnaire Siaka Traoré du commissariat du 1er Arrondissement. À contrario des informations distillées sur les toiles, le commissaire annonce que le bilan de l’évènement fait 3 blessés. « Trois étudiants blessés ont été hospitalisés à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako. Nous n’avons vu aucun responsable de l’AEEM à leurs côtés, lors que nous nous sommes rendus à l’hôpital », a-t-il confié. Le premier responsable du commissariat rapporte que deux (2) présumés auteurs de la situation ont d’ores et déjà été identifiés. « Mes éléments poursuivent des enquêtes par rapport aux deux étudiants supposés être à l’origine des échanges de tirs », ajoute le commissaire.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.