FAUX ET USAGE DE FAUX : DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU DE TRAFIC ET DE CONFECTION DE DOCUMENTS

Le commissariat du 3ᵉ arrondissement vient de démanteler un grand réseau de trafiquants de falsification. En collaboration avec la brigade anti criminelle, le commissaire principal Sadio Tomoda et ses limiers ont saisi plus de 400 cachets et retiré plus de 200 faux documents de la circulation. 

 

 

Hier lundi 1er  mars 2021, le Commissaire Tomoda a expliqué devant la presse que tout est parti d’une plainte du Chef du centre II des impôts  du District de Bamako qui a eu dans sa structure, un document suspect.

Il dira que : « Lorsque nous avons interpellé cet individu, nous avons réellement constaté que le document qu’il présentait était un faux document. Alors nous avons ouvert une enquête qui nous a permis de découvrir des documents de tous genres : des diplômes, les certificats de résidences, des casiers judiciaires, les certificats d’acte de naissance, des certificats de non-imposition, bref toute sorte de document ».

Selon les explications du commissaire,  le cerveau de ces réseaux, un certain Camara, à qui il suffit qu’on lui présente un exemplaire d’un document, il reproduit le document à l’identique. Il confectionne le cachet et il imite la signature de l’autorité signataire.

Ce dernier, génie en informatique a mis sur place une entreprise personnelle spécialisée dans la confection de toutes sortes de documents. Des certificats de non-impositions, des cartes nationales d’identité, de faux visas, des fiches individuelles d’identification (Nina), des jugements supplétifs, des extraits d’acte de naissance, des carnets d’état civil, des passeports, des certificats de décès, des diplômes de toutes les facultés, des diplômes du DEF et du Baccalauréat, des actes notariés, des cachets de tous les services y compris les morgues, des copies de permis d’occuper, des actes de naissance, des relevés de Banque, des certificats de visite médicale, des certificats de travail.

Avec des faux visas qu’il a lui-même établis, il a pu sillonner le monde entier de Pékin, à Hong Kong, de la Thaïlande à la France, du Maroc à Macao. Suite à son interpellation, son arsenal informatique installé dans sa chambre a été saisi et placé sous scellés. Face à aux  agents au cours de l’enquête, il n’a pas tardé à livrer des informations sur un autre réseau.

YOUSSOUF KONATE

Source : Le Soir De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.