FANA : Encore une décapitation anonyme

Le diable a encore frappé à Fana. Après tous les précédents aussi scabreux, ayant laissé un cauchemar à Fana, la ville terrorisée compte encore ses morts. Pire, qui restera dans l’anonymat ? en tous cas, on en compte une dizaine de décapitations presque similaires.  

Le diable a encore frappé. Car, voilà encore le passé présent à Fana, qui vient de compter un autre mort silencieux. Il était jeune. Âgé de seulement 22 ans, le corps de A.B a été retrouvé hier lundi, sans vie. Décapité, la partie supérieure notamment la tête aurait été emportée par l’inconnu bourreau selon les témoignages sur place.

Le même réseau semble renouer avec son forfait. La méthode aussi. Mais le diable reste inconnu du grand public malien, surtout des (Fanois), plongés dans un fanion terroriste qui dicte sa loi de « décapitation ».

Le réseau résiste à tout et à tout le monde, le diable décapite dans l’anonymat. Un drame vieux de plusieurs années, et les habitants de Fana semblent confrontés au rite désobligeant, digne d’une autre époque. Mais rarement, le diable a pu être traduit devant les juges. Sauf, de mémoire ; il y a 40 ans, dans les années 1980, une peine capitale avait été prononcée contre les auteurs du même acte, toujours déroulé à Fana. Cette sentence sévère, avait permis d’amener une certaine accalmie dans le village de Fana, et une sérénité aux populations durant un bon moment selon des témoignages recueillis sur place.

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.