Escroquerie à Yanfolila : Il tente de vendre de la poudre de cuivre pour de l’or et se fait arrêter

La prolifération des zones d’orpaillage dans plusieurs localités de notre pays, entrainant la mobilisation d’une marée humaine dans la ruée vers l’or dans les différents sites, emmène souvent certaines personnes à se frayer d’autres chemins, quand la chance ne leur sourit pas. Voler ou escroquer. C’est la deuxième option qu’a voulu entreprendre le Sieur Mohamed Diakité âgé de 27ans originaire de Soubré (République de Cote D’Ivoire), berger de profession, officiant chez Amadou Sangaré cultivateur à Doussoudiana chef lieu de la commune de Bolo Fouta dans le cercle de Yanfolila, père de deux enfants. Malheur à lui car il est tombé sur plus avertis.

En effet, Mohamed s’est présenté le vendredi 28 juin au matin à Hadji Sidibé communément appelé Vieux Negueni bien connu dans la ville de Yanfolila. En dépit de la mécanique moto qu’il maitrise parfaitement, Vieux fait du commerce, et demande à le rencontrer pour une affaire. En aparté, il lui présente de l’or à vendre. Vieux fait appel à un certain Faraba Sidibé acheteur d’Or pour la pesée. C’est ainsi qu’à l’issue du test pratiqué, Vieux découvre que ce n’était pas du vrai, et le lui signifia. Sans détour, l’escroc reconnait son tort. Sur ce Vieux prit à témoin l’assistance  assise sous son hangar,  dont le chef de village. Le malfrat tenta de négocier avec Vieux en proposant la somme de 250 000 FCFA contre sa libération. Niet, dira ce dernier avant de lui demander qui l’a orienté vers lui. Mohamed citera un nom inconnu de tous.

Sur ce, il fit appel à la Gendarmerie le commandant de Brigade Kary Mamadou Sogodogo intima à ses éléments l’ordre d’aller le cueillir. Ne tarissant pas d’imagination, Mohamed dira que cette poudre métallique lui a été remise comme étant sa part dans le partage du gain d’un puits dont il avait financé le forage dans la zone d’orpaillage d’Ourou-ourou. Site aurifère dont les échos ont franchi le seuil de l’ensemble des pays de la sous région, ayant fait beaucoup de jeunes heureux qui ont acquis des engins à deux roues, et construit des maisons. La zone d’orpaillage étant fermée depuis le 31 mai dernier, selon lui, il serait allé faire un  tour à son lieu de travail à Doussoudiana, avant de revenir vendre son butin à Yanfolila. Si cela était vrai, pourquoi cherchait-il à négocier sa libération ? Après son audition, Mohamed Diakité à été conduit auprès du juge de paix à compétence étendue de Yanfolila. Signalons qu’il n’y a pas longtemps, dans le village de Kobada, des escrocs avaient sévi et s’étaient tirés avec un pactole de 1 750 000 FCFA par le même procédé. Cette fois-ci n’a peut être pas été la bonne. Est-ce un réseau ?
SAD – Yanfolila

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *