Drame dans la famille Fadiga au Badialan I : L’aide de camp du ministre de l’Economie et des Finances et son épouse meurent asphyxiés

Les habitants du Badjalan I ont été alertés par les cris de détresse de l’aide de camp du ministre de l’Economie et des Finances, l’adjudant N’Gany Fadiga et son épouse Assan Guindo. C’était dans la nuit du mardi 11 mars dernier, aux environs de 22 heures à la suite d’un incendie qui s’est déclaré dans leur chambre à coucher. Malgré la mobilisation des voisins soutenus par la protection civile, le couple est mort asphyxié par la fumée. L’origine de ce drame n’a pas été encore identifiée. Les proches des victimes ont privilégient la thèse de l’accident estimant que c’est un court-circuit causé par des coupures d’électricité. D’où leur menace de porter plainte contre EDM-SA, la société chargée de la gestion et de la distribution de l’électricité au Mali.

‘est après une dure journée de travail que l’aide de camp du ministre de l’Economie et des Finances a rejoint sa famille au Badjalan peu après 19 heures. Comme à l’accoutumée l’adjugent N’Gany Fadiga, salua son père âgé de 75 ans, avant de regagner sa femme dans son appartement situé à l’intérieur même de la grande famille.

 

incendie feu flamme marche immeuble protection civil soldats gendarme FOULE

 

Selon les informations recueillies sur place, c’est aux environs de 22 heures que le drame s’est produit lorsque le couple était au lit. N’Gany Fadiga et son épouse Assan Guindo ont été réveillés par les flammes. C’est leurs cris de détresse qui ont alerté l’entourage. Selon des témoins oculaires, les flammes ont commencé au niveau du salon avant de se propager à l’intérieur de la chambre à coucher.

 

 

Les cris ont été si intenses que le domicile familial des Fadiga a été pris d’assaut par les voisins venus leur porter secours. Malgré leur détermination, leurs efforts n’ont pas été récompensés, puisque le couple Fadiga est mort asphyxié. Le commissaire du 2è arrondissement à la tête d’une forte équipe était sur place avant de faire appel à la brigade de gendarmerie de Bamako-Coura pour faire le constat.

 

 

La présence des gendarmes se justifiait par le fait que N’Gany Fadiga est un porteur d’uniforme. Le commissaire du 2è arrondissement a indiqué qu’une enquête est ouverte pour situer les responsabilités. Par contre, certains membres de la famille privilégient la thèse d’un court circuit consécutif à la coupure d’électricité. La même source a soutenu que le quartier du Badjalan est resté pendant de longues heures, le mardi dernier sans électricité.  » C’est le retour de l’électricité avec force qui a provoqué le triste incendie « , poursuit notre interlocuteur. Déjà, la famille a menacé de porter plainte contre la société Energie du Mali (EDM Sa). Le couple qui a été enterré au cimetière de Hamdallaye ce mercredi 12 mars, laisse derrière lui, une fillette de deux ans, des parents et des amis inconsolables. Que la terre leur soit légère.

 

Cléophas TYENOU

SourceL’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *