Deux centraux téléphoniques détruits par des incendies volontaires près de Toulouse

Deux centraux téléphoniques ont été détruits dans la nuit de samedi à dimanche par des incendies volontaires dans deux communes de Haute-Garonne où des inscriptions au nom du Comité régional d’action viticole (CRAV) ont été découvertes, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

faits divers incroyable vrais

Deux centraux téléphoniques Orange (ex-France Télécom) ont été intégralement détruits presque simultanément, dans la nuit, à Bessières et Villemur-sur-Tarn, privant de communications des milliers d’abonnés du réseau de téléphonie fixe et Internet, a indiqué à l’AFP le sous-préfet de Muret (Haute-Garonne), François Beyries.

Le ou les incendiaires ont fait exploser le central de Villemur-sur-Tarn (commune d’environ 5.600 habitants) – qui devra être démoli – tandis que celui de Bessières (3.000 habitants) était détruit par le feu, à une trentaine de kilomètres au nord de Toulouse, selon la même source.

“Des inscriptions ont été retrouvées sur les lieux des incendies, évoquant un mouvement de viticulteurs en colère mais il est trop tôt pour en tirer des conclusions”, a indiqué à l’AFP le procureur Michel Valet, au parquet de Toulouse qui a ouvert une enquête. Le magistrat a invité à “rester très prudent” à ce sujet parce qu’une inscription ne renvoie pas forcément à un auteur.

C’est le sigle du CRAV – Comité régional d’action viticole – qui a été inscrit sur les lieux. Depuis les années 70, ce groupe occitan radical de producteurs de vin a revendiqué toute une série de dégradations, incendies volontaires ou attentats à la bombe.

En juillet 2013, les locaux de la fédération du Parti socialiste de l’Aude à Carcassonne avaient été endommagés par un engin explosif. Le sigle CAV (Comité d’action viticole) et le nom du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, avaient été inscrits sur la façade.

En raison des destructions, une dizaine de communes de Haute-Garonne et une du Tarn restaient privées dimanche de couvertures téléphonique fixe et internet tandis que les connexions de téléphonie mobile étaient fortement dégradées, dans cette zone habitée par environ 15.000 personnes, selon la préfecture.

“Des moyens mobiles lourds vont être mis en place pour pallier cette déficience”, a assuré le sous-préfet, François Beyries. “Les abonnés d’urgence (notamment les établissements de soin et entreprises) devraient bénéficier d’un rétablissement à partir de mercredi et tous les moyens sont mis en oeuvre pour rétablir l’ensemble des liaisons avant la fin de la semaine”, a ajouté le représentant de l’Etat.

Les coupures concerneraient plus de 4.000 abonnés d’Orange (ex-France Télécom) et environ autant pour les autres opérateurs, selon la même source.

 

 

 

© 2014 AFP

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *