Dans le lit du marigot de Niamakoro Koko : la population découvre une jambe amputée, emportée par les eaux

Dans la journée du vendredi 8 août dernier, le Commissaire principal de police Isaac Théra, commissaire adjoint par intérim du commissariat de police du 10è arrondissement a été informé de la découverte d’une jambe humaine dans le lit du marigot de Niamakoro Koko en Commune V du district de Bamako. Aussitôt, il fit appel au Docteur Yacouba Keita, médecin légiste de l’Asaconi de Niamakoro et au conseiller du chef du village dudit quartier pour effectuer un déplacement sur les lieux.

 

Faits divers

 

 

Arrivés à destination, ils ont repêché de l’eau la jambe en état de putréfaction. Après examen du médecin légiste, il ressort que la jambe coupée à la hauteur du genou et bandée au niveau du pied est une jambe droite appartenant à un adulte. Le commissaire Théra privilégie deux pistes, celle du meurtre avec dépeçage du cadavre ou celle des complications dues au diabète. D’après des renseignements recueillis çà et là, il ressort que la jambe pourrait être emportée à Niamakoro par les eaux de ruissellement du marigot.

Quelques minutes plus tard, une équipe de la police scientifique conduite par l’adjudant Sidi Simpara fit son apparition.

Après constat, l’équipe promet de s’investir pour retrouver le propriétaire de la jambe. Celle-ci a été transportée au Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré pour analyses. Le Compol Théra compte sur la collaboration de tout un chacun pour élucider cette affaire.

 

Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.